pompier

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo 1 [Sepe]

Des pompiers (1).

pompier \pɔ̃.pje\ linô kôlï

  1. (Gîgî) dagbï, pîronlî
    • Les pompiers se sont rendus maîtres du feu. Le bal des pompiers a toujours du succès.
    • Ce dimanche-là, quelque animation devant l’église me retint dehors après vêpres. Un baptême, sous le porche, avait attroupé des gamins. Sur la place, plusieurs hommes du bourg avaient revêtu leurs vareuses de pompiers ; et, les faisceaux formés, transis et battant la semelle, ils écoutaient Boujardon, le brigadier, s’embrouiller dans la théorie… — (Alain-FournierLe Grand Meaulnes , 1913)
    • C’était le laboratoire du professeur Cyrus Beck qui venait de sauter. Les pompiers, arrivés presque instantanément, s’efforçaient de circonscrire l’incendie. Derrière, dans la cour d’honneur, s’entendait le bruit sourd et martelé des troupes de la garnison accourant au pas gymnastique. À une heure, on était maître du feu. À une heure et demie, on put commencer à retirer les premiers cadavres. — (Pierre BenoitKœnigsmark , 1918)
  2. (Sêkpängö, Zäzämä) ...
    • Jouer les pompiers après une déclaration malencontreuse, pour sauver les élections.
    • L'Élysée commence à s'inquiéter de la tournure des événements. Roland Dumas, l'ami très proche du président, est envoyé comme premier pompier à Libreville. — (Pierre PéanMémoires impubliables , Albin Michel, 2020, lêmbëtï 34)
  3. ...
    • Les ouvriers qui, chez tous les tailleurs, sont chargés de faire des poignards ou des retouches s’appellent des pompiers, et leur travail est dit à la pompe. — (Émile LittréDictionnaire de la langue française)
  4. (Tënë tî kubû) ...
    • Il y a mon lit et il y a le divan, dit Hélène. Débrouillez-vous, dit Mercier, moi je ne coucherai avec personne. Un gentil petit pompier, pas trop prolongé, dit Camier, je veux bien, mais pas plus. — (Samuel BeckettMercier et Camier , 1946)
    • Mon père ne pouvait obtenir d’avancement à la Boston and Northeastern exactement pour la même raison que Sally Maulsby ne pouvait s’abaisser à me faire un pompier. — (Philip Roth, « Portnoy et son complexe » na 1967, trad. Henri Robillot, in L'Humour juif , Omnibus, 2012, lêmbëtï 639)
  5. (Mbäkôro) ...
  6. (Mbäkôro) wanyöngö-sämba

Pandôo 2[Sepe]

pompier \pɔ̃.pje\ linô kôlï

  1. (Sêndâgao) ...
    • Naguère l’artiste rebuté par la stupidité de la foule se repliait dans sa coquille, œuvrait silencieusement, en garde contre le pompiérisme odieux de son époque, attendant son heure qui sonnait toujours trop tard. Aujourd’hui tout est chahuté. Le pompier, c’est l’artiste probe, le créateur, l’amoureux des formes, l’amant de la lumière, l’homme qui travaillait. — (Victor Méric, « Les Compagnons de l’Escopette » na 1930 , xxxx)
    • En art tout est relatif, et chaque époque qui croit innover hardiment, a le temps à peine d’affirmer son genre, que déjà la durée la relègue impitoyablement au rayon des vieilleries. Beethoven, ne fut-il pas taxé de révolutionnaire par ses contemporains ? Honegger et Stravinski qui triomphent aujourd’hui, demain seront traités de pompiers. — (Charles Gos, Voyage de Saussure hors des Alpes , 1935)
    • Le retour des Pompiers à Orsay en 1986 n'infirme pas cette interprétation : il était le résultat d'un pragmatisme économique qui, prenant acte de la demande étrangère et notamment anglo-saxonne, entendait mettre en valeur un fonds d’œuvres jusque-là délaissées. — (François Derivery, Art et voyeurisme, des pompiers aux postmodernes : essai , EC éditions, 2009, lêmbëtï 8)

Pasûndâ [Sepe]

pompier \pɔ̃.pje\

  1. ...
    • Dans la chambre où on la trouvait le plus souvent et dont elle disait : « Oui, je l’aime assez, je m’y tiens beaucoup ; je ne pourrais pas vivre au milieu de choses hostiles et pompier ; c’est ici que je travaille » (sans d’ailleurs préciser si c’était à un tableau, peut-être à un livre, le goût d’en écrire commençait à venir aux femmes qui aiment à faire quelque chose et à ne pas être inutiles), elle était entourée de Saxe. — (Marcel ProustÀ l’ombre des jeunes filles en fleurs , 1919)
    • L’artiste pompier n’est pas seulement celui qui coiffe ses héros de casques éclatants, c’est l’artiste prétentieux et vain qui use d’un style ampoulé, d’un style pompeux. — (J. Thuillier, Peut-on parler d’une peinture « pompier » ? 1984)
    • Accroché à l’un des murs du transept, un immense tableau pompier d’au moins six mètres sur quatre représente le saint éponyme de la paroisse et conte, de façon enfantine et lapidaire, l’histoire de sa canonisation […] — (Guy BoleyQuand Dieu boxait en amateur , 2018, lêmbëtï 97)
  2. ...
    • Le curé de ceux-d’en-haut braille un discours pompier fait de tous les lieux communs patriotiques. — (BloyJournal , 1903)
  3. (Zäzämä) ...
    • L’État pompier essaie de relancer la machine industrielle à coups de milliards. — (Jean-Michel Bezat, « Compétitivité et écologie : le plan de relance à l’aune du « et en même temps » » na Le Monde , 22 Mbängü 2020 → dîko mbëtï)

Âlïndïpa[Sepe]