prêt

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

prêt \pʁɛ\ linô kôlï

  1. ...
    1. bôon, monzën
      • En Assyrie, en Égypte, l’intermédiarat existait, et, aussi, le prêt avec intérêt. Les paysans, manquant de blé, empruntaient des lingots d’or ou d’argent pour s’en procurer ; puis, quand il leur fallait rendre ces lingots, ils vendaient la récolte à perte, naturellement, à des trusteurs qui devinrent peu à peu maîtres du marché. — (Victor Méric, « Les Compagnons de l’Escopette » na 1930, 172)
      • En 1545, l’évêque de Strasbourg interdit à ses ouailles de contracter des prêts hypothécaires chez des juifs. — (Léon BermanHistoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    2. ...
      • Je ne vous donne pas ce livre, ce n’est qu’un prêt.
  2. bôon, monzën
    • Un prêt considérable.
  3. ...
    • On paie le prêt tous les dix jours.
    • Prêt franc : Somme allouée aux sous-officiers et aux hommes dispensés de vivre à l’ordinaire, et qui leur sert non seulement comme argent de poche, mais aussi pour leur nourriture.

Pasûndâ [Sepe]

prêt \pʁɛ\ linô kôlï

  1. ndurü
    • Le dîner est prêt.
    • Tenez-vous prêt pour partir dans deux heures.
    • Je suis prêt à vous entendre.
    • En sommes, tu restes alors tout près de lui, mais également tout prêt pour lui. — (Jean Proulx, Grandir en humanité, Fides, 2018, lêmbëtï 141)
    • C’est un homme qui n’est jamais prêt : C’est un homme qui est toujours en retard, qui n’a jamais fait à temps ses préparatifs.

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï