prononcer

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Palî [Sepe]

prononcer \pʁɔ.nɔ̃.se\

  1. ,
    • Babœuf avait, du fond d'une de ses retraites, fait parvenir au représentant Drouet, son complice, une note énergique qui devait lui servir de texte à un discours à prononcer devant le Conseil des Anciens pour la conservation des Sociétés populaires. — (Édouard FleuryBaboeuf et le Socialisme en 1796, Pars ; chez Didier, 1851, lêmbëtï 182)
    • J’eus pour toute récompense un thank you, sir, qui est prononcé d’une voix sèche, extrêmement britannique. — (Jules VerneClaudius Bombarnac, 1892)
    • Racine ne prononçait pas le français comme vous et moi. — (Salomon ReinachEulalie ou Le grec sans larmes, lettre première (1911))
    • Ainsi, en dépit du fait que le logogramme chinois est souvent peu informatif quant à sa prononciation, l’information phonologique contenue dans l’écriture est exploitée pour prononcer les caractères rares. — (Ronald Peereman, « La médiation phonologique dans la reconnaissance des mots écrits » na La reconnaissance des mots dans les différentes modalités sensorielles, sous la direction de Régine Kolinsky, José Morais & Juan Segui, Presses Universitaires de France, 1991)
  2. ...
    • Prononcer un discours, un sermon, une harangue.
  3. ...
    • Un édit alla jusqu'à prononcer la peine de mort contre les trafiquants ; […]. — (Étienne DupontLe vieux Saint-Malo - Les Corsaires chez eux, éd. Honoré Champion, 1925, lêmbëtï 119)
    • L'instruction très complète, à laquelle cette affaire a donné lieu, a permis de vérifier que l'église de Grisy-Suisnes se trouvait dans le cas prévu par l'article 13 § 2, de la loi du 9 décembre 1905, d'après lequel la désaffectation d'un édifice du culte peut être prononcé par décret en Conseil d’État lorsque le culte a cessé d'y être célébré pendant plus de six mois consécutifs. — (Jean-Pierre Chantin & Daniel Moulinet, La séparation de 1905: les hommes et le lieux, Éditions de l'Atelier, 2005, lêmbëtï 32)
    • (Zäzämä)L’arrêt que le destin, que le sort a prononcé.
  4. (Mbîrîmbîrî nî) ...
    • Le président ayant prononcé l’arrêt.
    • (Zäzämä) Cet homme a prononcé lui-même sa condamnation, sa sentence, Il s’est condamné par ses propres paroles, par son propre témoignage.
    • (Bîanî)Le législateur a prononcé.
    • (Bîanî)La loi a prononcé.
    • (Bîanî)Le sort, le ciel a prononcé.
  5. (Bîanî) ...
    • J’attends que vous ayez prononcé.
    • Vous n’avez qu’à prononcer.
    • Dès que vous aurez prononcé, on obéira.
    • Je n’ose prononcer entre vous et lui.
    • Je me serais bien douté d’une partie de tout ceci ; mais, ma foi, je n’aurais pas prononcé, et je ne le ferais pas encore ! — (Alfred de VignyCinq-Mars, Michel Lévy frères, 1863)
  6. ...
    • Prononcer un bras, une main, une jambe, un pied, etc.
    • Ce peintre a le défaut de trop prononcer les muscles de ses figures. Il vieillit.
    • Des traits prononcés, Des traits fortement marqués.
    • Un goût prononcé, Un goût très net.
    • Ce fruit a un goût prononcé. Il s’emploie aussi figurément.
    • Il a un goût prononcé pour les arts.
  7. ...
    • Les États membres devraient se prononcer cette semaine pour ou contre le renouvellement de la benfluraline, une substance active herbicide incontournable sur plusieurs cultures telle que les chicorées (endive et boisson). — (Retrait d’herbicide : La filière de l’endive risque l’impasse, le 20 octobre 2020, sur le site de La France Agricole (www.lafranceagricole.fr))
    • Il s’est nettement prononcé dans cette occasion.
    • L’opinion publique s’est prononcée sur cette affaire.

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï