protestantisme

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

protestantisme \pʁɔ.tɛs.tɑ̃.tism\ linô kôlï

  1. (Nzapä) Nzapä tî mänabê
    • Car c’est une impiété, une témérité menant au protestantisme, que de dire à une petite fille : « Faites telle chose parce qu’elle est raisonnable. » Faites cela par amitié pour moi répond à tout, et ne conduit pas à examiner ce qui est raisonnable ou non.— (StendhalLucien Leuwen , 1834)
    • Du reste, je vous ai déjà démontré plus d'une fois, que cette prétendue prospérité des pays protestants n'existe pas. Mais, les protestants, fussent-ils tous riches comme Crésus, il n'en demeurera pas moins vrai, que le protestantisme périra comme ont péri toutes les autres sectes. — (Jean PerroneLe protestantisme et l'église catholique: Controverses à l'usage du peuple , traduit de l'italien par Auguste Onclair, Bruxelles & Louvain : chez C.-J. Fonteyn, 1856, lêmbëtï 31)
    • Le calvinisme du XVIe siècle nous offre un spectacle qui est peut-être encore plus instructif ; mais il faut bien faire attention à ne pas le confondre, comme font beaucoup d’auteurs, avec le protestantisme contemporain ; ces deux doctrines sont placées aux antipodes l’une de l'autre […] — (Georges SorelRéflexions sur la violence , 1908, lêmbëtï 16)

Âlïndïpa[Sepe]

Holandëe[Sepe]

Pandôo [Sepe]

protestantisme \sêndagô ?\

  1. Nzapä tî mänabê