punir

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Palî [Sepe]

punir \py.niʁ\

  1. pinîi
    • Punir un enfant pour une faute légère.
    • D’un coup d’œil scrutateur, le père l’examinait et le gars, craignant d’être fouillé, commençait à n’en pas mener large, une danse soignée ne manquant jamais de punir sans sursis tout vol domestique. — (Louis Pergaud, « L’Argument décisif » na Les Rustiques, nouvelles villageoises  , 1921)
    • Avec quelle joie il lui eût frotté la bouche de cette laine rugueuse, avec quelle affreuse joie il l’eût frappée, punie, oui punie, de son arrogance ! Le sang lui en montait à la tête. — (Julien GreenMoïra  , 1950, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 159)
  2. ...
    • Longue marche dans le brouillard. Le régiment tousse, moins la compagnie du lieutenant Viard, où la toux est punie et où les soldats se rattrapent sur l'éternuement. — (Jean GiraudouxRetour d'Alsace - Août 1914  , 1916)
    • Hélas! si tous les héros n'ont pas été récompensés comme ils méritaient de l'être, tous les traîtres n'ont pas été punis. — (Jacques MortaneMissions spéciales  , 1933, lêmbëtï 32)
  3. (Könöngö) ...
    • C’est un crime qu’on ne saurait punir trop sévèrement.
  4. (Könöngö) ...
    • Il a été bien puni de son excessive indulgence pour ses enfants.
    • Je suis puni de ma trop grande confiance en cet homme-là.

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed.  , 1995 → dîko mbëtï