Aller au contenu

rage

Alöndö na Wiktionary

Angelë[Sepe]

Pandôo [Sepe]

rage \reɪdʒ\

  1. ngonzo

Palî [Sepe]

rage \reɪdʒ\

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

rage \ʁaʒ\ linô gâlï

  1. (Sêndânganga, Kobêla) gbôgbôlinda
    • Le neuvième jour, un des paysans, contractant ses mâchoires comme les branches d'un étau, entra en rage. On le transporta en hâte dans un pavillon d’isolement, mais ses cris traversaient les cloisons et je n'oublierai jamais les visages épouvantés de ses compagnons, condamnés au même sort, qui se bouchaient les oreilles de leurs gros doigts mâchurés par le fauve. — (Léon DaudetSouvenirs littéraires – Devant la douleur , Grasset, 1915, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 137)
    • L’œuf pondu le vendredi saint préservait de la foudre, mangé il garantissait de la fièvre ou de la rage […]. — (Gustave FraipontLes Vosges , 1923)
    • Quand une personne en mord une autre, on doit tout de suite penser à la rage : c’est pourquoi j'estimais qu'il serait prudent de les envoyer tous les deux chez ce M. Pasteur, qui avait guéri le berger Jupille dans mon livre de Leçons de Choses ; sinon leur vie risquerait de se terminer par une atroce bataille de vieillards enragés, dont on parlerait dans le journal. — (Marcel PagnolLe temps des secrets , 1960, collection Le Livre de Poche, lêmbëtï 63)
    • La rage. L’homme est infecté par la salive d’un animal enragé. Il est infecté s’il est mordu ou lorsque la salive de l’animal pénètre dans son sang par une blessure ou une égratignure. — (Bill Forse, Christian Meyer et al., Que faire sans vétérinaire ? , Cirad / CTA / Kathala, 2002, lêmbëtï 278 → dîko mbëtï)
  2. pâsikobêla
    • Rage de dents.
  3. (Lâkûê, Zäzämä) tombôka
    • Et voilà qu’Eugène passait les soirées entières dans le salon jaune, écoutant religieusement ces grotesques que lui, Aristide, avait si impitoyablement raillés. Quand il sut, par les bavardages de la ville, que son frère donnait des poignées de main à Granoux et en recevait du marquis, il se demanda avec anxiété ce qu’il devait croire. Se serait-il trompé à ce point ? Les légitimistes ou les orléanistes auraient-ils quelque chance de succès ? Cette pensée le terrifia. Il perdit son équilibre, et, comme il arrive souvent, il tomba sur les conservateurs avec plus de rage, pour se venger de son aveuglement. — (Émile ZolaLa Fortune des Rougon , G. Charpentier}, Paris, 1871, ch. III} ; réédition 1879, p. 99)}
    • Pendant qu’il se débondait avec rage dans un besoin d’évacuer toute sa purulence, les autres écoutaient, vivement intéressés, presque apitoyés. — (Victor MéricLes Compagnons de l’Escopette , Paris: Éditions de l’Épi, 1930, lêmbëtï 18)
    • Il n’alla pas non plus de leur côté, parce qu’il sentait bouillonner au-dedans de lui un trop-plein de rage et d’appréhension, et qu’il éprouvait le besoin de tirer sur ces deux hommes. — (H. G. WellsLa Guerre dans les airs , 1908; Paris: Mercure de France, édition de 1921, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, lêmbëtï 354)
    • Il écume de rage. — Il a eu un violent accès de rage.
    • Il a passé sa rage sur le premier venu. — Il était au comble de la rage.
    • Il étouffait de rage. — Sa rage s’est calmée, s’est apaisée.

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï