rocher

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Le rocher Percé
Des rochers. (sens 6)
Armoiries avec un rocher (sens héraldique)

rocher \ʁo.ʃe\ wala \ʁɔ.ʃe\ linô kôlï

  1. tênë, litênë, kötätênë
    • Profitant de la pleine lune, nous avons marché une partie de la nuit, et campé sur les hauts rochers de Franchard. — (Pierre-Henri SimonLes Raisins verts , 1950)
    • Les rochers les impressionnaient, surtout Georgia. — (Tatiana de Rosnay, Moka , 2006, partie II)
    • Des rochers bas, couverts de mousses et de varechs, émergent à marée basse. On pêche la crevette et l’équille. — (Paul GruyerNormandie , Collection de Guides-Joanne, Librairie Hachette, 1912, lêmbëtï 165)
    • Ce jour-là, précisément, Étienne Lecourt, par le sentier abrupt, hérissé de rochers et bordé de déclivités dangereuses, qui serpente au flanc de la montagne, avait grimpé jusqu’à Cornabeuf. — (Louis Pergaud, « La Disparition mystérieuse » na Les Rustiques, nouvelles villageoises , 1921)
    • En plein Atlantique, […], se dresse un étrange rocher, majestueux et terrible dans son isolement. […]. Rokall dresse son sommet à 21 mètres, hauteur d’une maison de cinq étages, et sa circonférence est d’environ 100 mètres. — (Jean-Baptiste CharcotDans la mer du Groenland , 1928)
    • Sur les versants dénudés, […], les eaux se précipitent avec violence à la suite des orages, affouillent le sol, entraînent les terres, les blocs de rochers. — (Ludovic NaudeauLa France se regarde , 1931)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï