ruelle

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Une ruelle (sens 1.a) de Montréal
Panneau d'une ruelle (sens 1.a) en France.

ruelle \ʁɥɛl\ linô gâlï

  1. kêtê lêgë
    • M. Pelley m’a fait, l’autre soir, une description des ruelles napolitaines à en avoir froid dans le dos. — (Jacques Mersenne, Le soir du Bac , 1962)
    • De l’époque médiévale, Talmont a conservé des vestiges de remparts, des ruelles rectilignes et des maisons blanches et basses. — (journal Sud-Ouest , supplément Guide saison 2022 Charente-Maritime, lêmbëtï 59)
    • Et puis voici un populeux village, un village compact, ramassé, aux ruelles étroites et tortueuses, sans jardins, sans courtils, un village serré autour de son antique clocher. — (Ludovic NaudeauLa France se regarde , 1931)
  2. (Kebëek) ...
  3. (Zäzämä) ...
    • Alors le valet le prit par le bras et le secoua, doucement d’abord, plus fort ensuite ; pour tout mouvement, le vicomte se retourna du côté de la ruelle sans se réveiller. — (Hector MalotUn mariage sous le Second Empire , 1873)
    • Elle tira le lit un peu en avant de l’alcôve, défit la couverture et, avec mon aide, disposa les trois matelas de manière à ménager, du côté de la ruelle, un espace entre le plus bas et le plus élevé. — (Anatole FranceL’Étui de nacre , 1892, réédition Calmann-Lévy, 1923, lêmbëtï 205)
    • Les deux enfants avaient glissé dans la ruelle ; elle les sépara, se coucha entre eux et, passant ses bras sous les deux petits corps, elle s’immobilisa, les yeux ouverts, crucifiée. — (Ernest PérochonNêne , 1920)
    • L’État règne. […]. Jusque dans la ruelle du lit, il faut qu’il exerce ou délègue son autorité stérilisante. — (Pierre Louÿs, « Liberté pour l’amour et pour le mariage » na 1900, dans Archipel , 1932)
    • Il y avait fort grande presse de monde en cette chambre, et dans la ruelle et derrière les balustres, tant est que les remarques à voix basse des assistants produisaient à s’additionner un bourdonnement continu qui m’étonna par son volume. — (Robert MerleLe Lys et la Pourpre (Fortune de France no 10), éditions de Fallois, chapitre III, page 95)
    • La victime, face contre terre, était coincée dans la ruelle du lit, fesses en l’air. Pas besoin d’être diplômé de la faculté Xavier-Bichat pour comprendre qu’il était raide mort. — (Patrick de Funès, Médecin malgré moi , 2008)
  4. (Ngbêne, Mbîrîmbîrî nî) ...
    • Un alcoviste qui se respecte offre à la souveraine de la ruelle qu’il fréquente des divertissements souvent assez coûteux. — (Félix Hémon, Cours de littérature à l’usage des divers examens: Parties 5 à 6 , 1893)
    • Bernard de Montragoux était un très bel homme, grand, large d’épaules, de forte corpulence et de bonne mine ; quoique rustique et sentant plus les forêts que les ruelles et les salons.— (Anatole FranceLes Sept Femmes de la Barbe-Bleue et autres contes merveilleux , 1909)
    • Las ! il arrive trop tard : celui-ci vient d'être octroyé à un bel esprit de la Cour, melliflue à souhait, et dont l'éloquence vive et légère fait l'admiration des ruelles. — (Jean-Michel RoyerFrançois Mitterrand élu à L'Académie française : discours de réception et autres textes de circonstance , Paris : chez Balland, 1989)
    • Tu mettrais l’univers entier dans ta ruelle,
      Femme impure ! L’ennui rend ton âme cruelle.
      — (Charles BaudelaireLes Fleurs du mal)

Âlïndïpa[Sepe]