scie

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Scie égoïne (sens 1)
Scie circulaire (sens 1)
Poisson scie (sens 5)
Armoiries avec une scie (sens héraldique)

scie \si\ linô gâlï

  1. sîi
    • Il n’est pas possible, disent ces chimistes, d’entamer un morceau de verre trempé, à l’aide de la scie, du foret ou de la lime, sans que ce verre éclate, à la façon des larmes bataviques. — (L’année scientifique et industrielle , volume 19, 1876, lêmbëtï 229)
  2. (Mozoko) ...
    • Un jeune aveugle […] joue de l’accordéon, accompagné par un homme plus âgé qui joue de la scie avec un archet. — (Green, Journal , 1949)
  3. ...
  4. ...
  5. (Mbäkôro) ...
    • La facétie.... prit les proportions d’une scie d’atelier, d’une scie dont chaque dent s’aiguisait aux dépens de mes côtes. — (Pontmartin, les Jeudis de M. Charbonneau)
    • C’était de tous les consommateurs le seul qui avait pu résister au vacarme effroyable que faisaient les bohémiens. Les scies les plus farouches l’avaient trouvé inébranlable, il restait là toute la soirée, fumant sa pipe. — (Murger, Scènes vie boh. , 1851)
  6. ...
    • Elle chantait des couplets d’opérette, des romances en vogue, des scies désopilantes. — (Paul AdamChair molle , 1885)
    • Alors, elle vous injurie du matin au soir, ne comprend rien, ne sait rien, jacasse sans fin, chante à tue-tête la chanson de Musette (oh ! la chanson de Musette, quelle scie !), se bat avec le charbonnier, raconte à la concierge les intimités de son ménage, confie à la bonne du voisin tous les secrets de l’alcôve, débine son mari chez les fournisseurs. — (Guy de Maupassant, « Au printemps » na La maison Tellier , 1891, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 215)
    • Ainsi affublés, ils se dénommeraient « les Derviches du Désert », et les principaux morceaux de leur répertoire seraient pris parmi les scies en vogue. — (H. G. WellsLa Guerre dans les airs , 1908; Paris: Mercure de France, édition de 1921, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, lêmbëtï 18)
    • Les titres volaient sur les lèvres. On reconnaissait la "Tennessee Waltz" et l’on tapait des mains en cadence pour une scie particulièrement idiote qui avait fait fureur juste à la fin des années 40, en 1949 : "Bibidi-Bodidi-Boo". — (Philippe LabroL’étudiant étranger , Gallimard, 1986, lêmbëtï 247)
  7. ...
    • Je ne me suis tant ennuyée que depuis cinq mois que je suis dans cette cage dorée. Quelle scie ! — (Émile GaboriauL’Argent des autres , 1874)
    • Être enfermé quand Paris existe, quand il y a tant de choses à faire, mener sa petite vie de bigote campagnarde, quelle scie, quelle scie ! — (Bernanos, Lettres , 1904)
    • La conjonction rebattue entre l’amour et la mort est une scie du Modèle:siècle2 siècle et du romantisme. — (Philippe SollersÉloge de l’infini , Gallimard, lêmbëtï 822)
  8. (Susu) ...
    • Laissez donc tranquilles ces malheureux cétacés. Ils ont bien assez de leurs ennemis naturels, les cachalots, les espadons et les scies, sans que vous vous en mêliez. — (Jules VerneVingt mille lieues , t. 2, 1870)
  9. (Sendâvârä) ...
    • D’argent à une cognée et une scie de gueules, passées en sautoir, soutenues par deux coupeaux de sinople mouvants de la pointe, qui est de la commune de Bourbach-le-Haut du Bas-Rhin → bâa illustration « armoiries avec une scie »
  10. (Sendâvârä) ...

Âlïndïpa[Sepe]