sentir

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Palî [Sepe]

sentir \sɑ̃.tiʁ\

  1. fün
    • Sentir le chaud, le froid.
    • Je sentais battre mon cœur.
    • Sentir la faim, la soif.
    • Elle ne sentait pas son ridicule, mais perdait cependant de sa contenance. Elle me rappelait les brebis imbéciles qui s’agitent au milieu des buissons, et, sans sentir les ronces, laissent cependant un flocon de laine à chacune. — (Jean GiraudouxProvinciales , Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 47)
    • Zaheira sentait grandir son antipathie pour elle. Elle sentait aussi que la jeune femme n’était pas aimée dans la maison […] — (Out-el-Kouloub, « Zaheira » na « Trois contes de l’Amour et de la Mort » , Édition Corrêa, 1940)
  2. (Mbîrîmbîrî nî) ...
    • Je sens une odeur bizarre tout à coup.
  3. (Mbîrîmbîrî nî) ...
    • J’ai senti sa main sur mon épaule.
  4. (Wapolïpa, Könöngö) ...
    • Je ne me sens pas bien aujourd’hui.
    • Rêvé-je ? Est-ce que je sommeille ? Ai-je l’esprit troublé par des transports puissants ?
      Ne sens-je pas bien que je veille ?
      Ne suis-je pas dans mon bon sens ?
      — (MolièreAmphitryon , -, Acte I, Scène II → dîko mbëtï)
  5. ...
    • Il ne sent point les affronts.
    • Je sens toute l’horreur de votre situation.
    • Sentir la poésie, la musique, etc., en être ému, touché.
  6. ...
    • Je ne sens rien pour elle.
    • Ce que je sens pour lui ne saurait s’exprimer.
  7. ...
    • Zaheira sentait grandir son antipathie pour elle. Elle sentait aussi que la jeune femme n’était pas aimée dans la maison […] — (Out-el-Kouloub, « Zaheira » na « Trois contes de l’Amour et de la Mort » , Édition Corrêa, 1940)
    • Les affaires de banque je n'y comprends peut-être pas grand-chose, mais les mauvais coups, je les sens et je dis que cette affaire n'est pas catholique. — (Jacqueline Mirande, Étranger, d'où viens-tu ? , Éditions Casterman, 1974, chapitre 2)
    • Je ne me sentais pas la force de lui en dire davantage.
    • Sentir de loin, découvrir, prévoir les choses de loin.
  8. mä fîon
    • Sentir une tubéreuse.
  9. (Mbumbuse, Zäzämä) ...
    • Trop heureux de ne pas recevoir mon beau-père et son fils qui, entre nous, ne peuvent pas me sentir. — (Jo Barnais, Mort aux ténors , chapitre XI, Série noire, Gallimard, 1956, page 101)
  10. ...
    • Il a eu la vie plus belle que ceux qui sentent, jusqu’à leur mort, l’odeur des ministères, le moisi des commandes. — (Jules Vallès, « Courbet » na Le Réveil , 6 janvier 1878)
    • Les oignons de l’Église, ça devait être, sans doute, pour le général, les sacristies sentant le moisi, les nonciatures, les pastorales d'ensemble, et tout notre bazar extérieur. — (Guy GilbertLa Rue est mon église , Stock, 1980)
  11. ...
    • Cela sent bon.
    • Cette chose sent mauvais.
    • Ce poisson sent fort.
  12. ...
    • Cette viande commence à sentir.
    • Ça pue, ça sent.
  13. ...
    • Cette soupe ne sent rien.
    • Ce vin sent la framboise, sent le fût, le terroir.
    • Ce cidre sent le moisi.
  14. (Zäzämä) ...
    • Sentir le terroir se dit de même des ouvrages de l’esprit, quand ils ont le caractère qu’on attribue au pays d’où l’auteur est, où il a vécu.
    • [À Gravesend], les rues plus étroites que larges, et bâties en brique, étaient encombrées sur plusieurs points d’une population qui sentait son marin d’une lieue à la ronde. — (François-Xavier Garneau, Voyage en Angleterre et en France dans les années 1831, 1832 et 1833 , 1855)
    • — La petite aurait pu nous prévenir qu'elle allait à Segré !
      Puis coupée en deux par une quinte, elle s'était réfugiée dans l'ombre et Marthe n'avait plus trouvé que moi devant elle pour souffler :
      — Ça sent le galant !
      — (Hervé BazinCri de la chouette , Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 233)
  15. (Mbîrîmbîrî nî) ...
    • Un petit vent sec les saisit. Un de ces vents froids d'été, qui sentent déjà l'automne. — (Guy de MaupassantUne Vie , 1883, p. 59)
    • Dehors, il faisait presque nuit, sans doute à cause des nuages d'un gris jaune qui sentait la neige. — (Jacques DecrestSix bras en l'air , 1954)
  16. (Wapolïpa) ...
    • Il y a présentement ce qu’on appelle une crise dans le monde. […] Cette crise est arrivée au moment même où le monde se sentait de nouveau prospère et confiant […] — (Paul NizanLes Chiens de garde , 1932)
    • Des chut ! s’élevèrent aussitôt, mais les deux acrobates avaient compris l’allusion et ils se sentirent mal à l’aise. — (Francis CarcoL’Homme de minuit , 1938)
    • Vous vous sentez rebelle. — (journal Sud-Ouest, édition Charente-Maritime / Charente , 13 août 2022, page 36)
    • Et l’estomac lesté, tonifiés par quelques verres de thé bouillant, nous nous sentons prêts pour une nouvelle étape, quelle qu'elle soit. — (Frédéric WeisgerberTrois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue , Paris : Ernest Leroux, 1904, page 41)
    • Il ne se sent pas de joie, il ne se sent pas d’aise : il est si pénétré de sa joie qu’elle lui ôte tout autre sentiment.
    • Se sentir de quelque chose : sentir, éprouver quelque chose.
    • Se sentir de quelque mal, de quelque bien : En avoir quelque reste.
    • – Est-ce qu’elle a beaucoup souffert ? […]
      « Non, elle ne s’est guère sentie. C’est une attaque qui l’a prise.
      — (Marcel ArlandTerre natale , 1938, réédition Le Livre de Poche, page 85)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï