sorcellerie

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

sorcellerie \sɔʁ.sɛl(ə).ʁi\ linô gâlï

  1. likundû,yändä
    • On vous dira que le diable seul a pu produire de telles pierres, et l’on vous intentera un procès en sorcellerie. — (Anatole FranceLa Rôtisserie de la reine Pédauque, 1893)
    • La Saint-Jean joue un grand rôle dans la sorcellerie; c’est ce jour-là que Messieurs les sorciers et Mesdames les sorcières allaient cueillir les herbes destinées à leurs maléfices, […]. — (Gustave FraipontLes Vosges, 1923)
    • Dans la logique mentale de leur temps, les magistrats l'accusent et la condamnent de « sorcellerie », crime pour lequel le bourreau l’énuque avec la « hart » de la potence (corde d'infamie). — (Michel Porret, L'ombre du diable: Michée Chauderon, dernière sorcière exécutée à Genève (1652), Éditions Georg, 2009, lêmbëtï 64)
    • « J’ai l’impression d’être entré dans une maison hantée de fête foraine. » Kara essuya ses yeux humides et regarda autour d’elle. La minuscule boutique était bourrée d’articles de sorcellerie. — (Kim Richardson, Les gardiens des âmes, t.6 : Mortelle, 2013, lêmbëtï 103)
  2. ...
    • Leur pouvoir était illimité; ils guérissaient les malades abandonnés des médecins, rendaient fécondes les terres stériles, arrêtaient les épidémies de bestiaux, mais ils n’étaient point toujours d’humeur à ces sorcelleries bienfaisantes, et, plus volontiers, ils se servaient de leur puissance magique pour tourmenter les hommes et les bêtes. — (Octave MirbeauRabalan,)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï