sou

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo 1 [Sepe]

sou \su\ linô kôlï

  1. ...
    • Sur un sou d’or trouvé en Angleterre et frappé à Limoges au nom de Dagobert — (article de Maximin Deloche, 1878, [1])
  2. (Farânzi) (Ngbêne) ...
    • Elle m’a montré de l’or ; c’est une pièce de vingt sous. Oh ! pourquoi me donner la soif des richesses ? Est-ce bien de la part d’une mère ? — (Jules VallèsL’Enfant , G. Charpentier, 1889)
    • Ils en ont un à eux deux : un sou !
      Oui, ciel et maisons ! ils ont un rond, un croque, un rèche, un pélot ! (Chacun ses mots.)
      — (Léon Frapié, « Le sou » na Les contes de la maternelle , 1910, éditions Self, 1945, lêmbëtï 176)
    • Les enfants, dès qu’il l’apercevaient :
      « Bonjour, monsieur Lamoignon. »
      Il souriait, ravi, tirait de son gousset une pièce de dix sous :
      « Tenez, petits, courez acheter des bonbons.
      – Merci, monsieur Lamoignon. Au revoir, monsieur Lamoignon. »
      — (Marcel ArlandTerre natale , 1938, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 192)
    • Lisses et froids, les gros sous de cuivre semblent d’eux-mêmes glisser dans ma main. — (Marcel ArlandTerre natale , 1938, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 201)
    • A son tour, Tatave montra le fond de ses poches et laissa tomber un sou percé d'avant-guerre, un bout de crayon, une boîte de cachous vide.— (Paul BernaLe cheval sans tête , 1955, réédition Le Livre de Poche, 1980, lêmbëtï 188)
    • Dans cette doublure j’ai retrouvé aussi un crayon et une pièce de cinq sous du temps où elles étaient percées. — (Paul GuthLe mariage du Naïf , 1957, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 98)
    • Pour une trentaine de sous, on achetait un lapin aux éclusiers et on le fricassait en chemin, sur un coupon garni de gazon et de pierres. — (Jean RogissartPassantes d’Octobre , Paris: Librairie Arthème Fayard, 1958)
    • Il me donnait chaque jour cinq sous, écrivant ensuite sur un carnet, en face de mon nom : 0 franc 25, et fit de même toute ma jeunesse. — (José CabanisLes cartes du temps , Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, lêmbëtï 89)
    • Mais que pouvait-on acheter avec un sou ? Eh bien ! un croissant, un petit pain croustillant, un cornet-surprise, une tablette très mince de chocolat Menier enveloppée dans un papier jaune ; au moment de Pâques, un œuf dur, teint en rouge, une poignée de billes ou… un petit cervelas. — (Édouard BledMes écoles , Robert Laffont, 1977, lêmbëtï 27)
    • On demanda aux enfants des écoles d’apporter une obole. Je donnai une pièce de cinq sous en nickel dont la valeur faciale, vingt-cinq centimes, était inscrite en grands chiffres dans un cadre. — (Édouard BledJ’avais un an en 1900 , Fayard, 1987, Le Livre de Poche, lêmbëtï 173)
  3. (Sûîsi) ...
  4. (Könöngö) ...
    • Fernand « sortit son fric », laissa vingt sous de pourboire puis, ayant bu, il se dressa et dit: […]. — (Francis CarcoImages cachées , 1928)
    • […], ô riche et chanceux Hérault, toi qui verses au cœur des citadins déprimés l'intarissable joie liquide de tes litres vendus par toi trente sous et revendus, par l'épicier ou sur le zinc, trois francs. — (Ludovic NaudeauLa France se regarde , 1931)
  5. (Könöngö) nginza
    • Quand il fut de nouveau sans le sou, n’ayant aucun métier, répugnant d’ailleurs à toute besogne suivie, il voulut puiser encore dans la bourse des Rougon. — (Émile ZolaLa Fortune des Rougon , 1870)
    • Il devait me les payer. Mais, comme par hasard, cet abominable pingre, doublé d'un combineur sans vergogne, n'avait jamais le sou sur lui, […]. — (Victor MéricLes Compagnons de l’Escopette , Paris: Éditions de l’Épi, 1930, lêmbëtï 175)
  6. (Kanadäa) ...
  7. (Mbumbuse) (Kanadäa) ...

Pandôo 2[Sepe]

sou \sêndagô ?\ linô kôlï

  1. (Yângâködörö) ...

Âlïndïpa[Sepe]