talisman

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

talisman \ta.lis.mɑ̃\ linô kôlï

  1. wârâga
    • Le talisman, le remède tout-puissant. — (Walter Scott, Richard en Palestine, ou, Le talisman, Fume, 1830)
    • Elle allait courageusement seule à travers cette solitude, comme si son âge était un talisman qui dût la préserver de tout malheur. — (Honoré de BalzacUn épisode sous la Terreur, 1853)
    • Pierre l’Ermite l’avait donné à Godefroy de Bouillon comme un talisman sacré auquel étaient attachées des propriétés miraculeuses, […]. — (Alexandre DumasOthon l’archer, 1839)
    • J’accepte, madame, dit le chasseur avec émotion en plaçant la croix sur sa poitrine auprès de son scapulaire, j’aurai un talisman à joindre à celui que m’a donné ma mère. — (Gustave AimardLes Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • Lise, qui n’avait point acquis la précoce expérience de Mattia, et qui, heureusement pour elle, n’avait point été à l’école des élèves de Garofoli, était toute disposée à admettre que ceux qui étaient riches n’avaient qu’à être heureux en ce monde, et que la fortune était un talisman qui, comme dans les contes de fées, donnait instantanément tout ce qu’on pouvait désirer. — (Hector MalotSans famille, 1878)
    • C’était un plastron en flanelle rouge, l’un de ces talismans quasi hygiéniques qui, avec les pilules et les spécialités pharmaceutiques, remplacent, chez les peuples protestants de la chrétienté, les images et les reliques miraculeuses. — (H. G. WellsLa Guerre dans les airs, 1921)
  2. (Sêndâsa) ...
  3. ...
    • Bien avant d’acquérir une connotation merveilleuse, le mot « talisman » signifiait « achèvement ». Dérivé du grec telesma, « complet » […] — (Dan BrownLe Symbole perdu, 2009)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï