taper

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Palî 1 [Sepe]

taper \ta.pe\

  1. (Mbumbuse) pîka
    • Taper un enfant.
    • Si vous désobéissez, je vous taperai.
    • Elles se tapèrent comme les laveuses tapent leur linge, rudement, en cadence. Quand elles se touchaient, le coup s’amortissait, on aurait dit une claque dans un baquet d’eau. — (Émile ZolaL’Assommoir , 1877, lêmbëtï 400)
    • Se taper le front.
    • Ça riait en se tapant les cuisses. — (Jean GionoUn de Baumugnes , 1929, lêmbëtï 67)
  2. ...
    • Dedans on buvait des boissons variées qu’à la couleur on reconnaissait pour du cidre, du café ou de l’eau-de-vie, et l’on tapait les verres ou les tasses sur les tables avec des éclats de voix qui ressemblaient à des disputes. — (Hector MalotEn famille , 1893)
    • Il faisait joyeusement taper ses béquilles sur le pavé. — (René BenjaminGaspard , 1915, lêmbëtï 150)
    • Taper trois coups à la porte.
  3. ...
    • L’Annoncier tape fortement le sol avec sa canne, et lorsque le silence règne, il annonce : Le Soulier de satin ou Le Pire n’est pas toujours sûr — (Paul ClaudelLe Soulier de satin , 1944)
  4. (Mozoko) ...
    • Il n’y avait guère là, le soir, que la seconde des corsets, miss Powell, qui tapait sèchement du Chopin sur le piano. — (Émile ZolaAu Bonheur des Dames , 1883, lêmbëtï 648)
  5. ...
    • Je lui dictais sévèrement des choses ennuyeuses qu’elle tapait avec une application timide, toute frêle, toute mièvre dans sa robe de confection simili popeline. — (Victor MéricLes Compagnons de l’Escopette , Paris: Éditions de l’Épi, 1930, lêmbëtï 199)
    • J’étais écœurée de son attitude, elle jouait les étonnées et essayait de me persuader que c'était Jojo qui avait tapé ce courrier. — (Catherine Podgorski, Charlatan, Scélérat, Menteur! Je vous présente mon employeur , Éditions Publibook, 2001, lêmbëtï 68)
    • Je tapai un début de phrase, sans conviction. — (Éric Neuhoff, La Petite Française , Albin Michel, 1997, lêmbëtï 30)
  6. ... → bâa taper le carton
    • Il regarda dans la glace quatre vieux qui tapaient une belote en silence. — (René FalletBanlieue sud-est , 1947, lêmbëtï 33)
    • Les vrais « hommes » se réfugient chez Dupont tout est bon, où la banalité est encore de mise, dans les tabacs rebelles aux effets, et tapent leurs parties de cartes sur le tapis de tout le monde sans verser dans un académisme de sages-femmes. — (Léon-Paul FargueLe Piéton de Paris , 1939, lêmbëtï 137)
  7. ...
    • On pique, on avale… on tape dans le tas avec les doigts… le tout c’est de s’y mettre… Et c’est excellent ! — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Mort à crédit , Denoël, Paris, 1936, page 324)
  8. (Tî halëzo) ...
    • Mon fils m’a tapé vingt euros.
    • Je ne sais pas si vous savez que vous êtes comtesse de Combray et que le chapitre vous doit une redevance ?
      — Je ne sais pas ce que me doit le chapitre, mais je sais que je suis tapée de cent francs tous les ans par le curé, ce dont je me passerais.
      — (Marcel ProustUn amour de Swann , 1913, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 198)
    • L’idée du mariage flottait autour de Jacques : « Je ne puis pourtant plus taper maman », pensait-il ; de fait, la marquise d’Iscamps était bien capable de se ruiner toute seule et sans qu’on l’y aidât. — (Paul-Jean TouletMon Amie Nane , 1922)
    • Lecouvreur était encore un bleu dans le métier de bistrot. Il ne savait pas se débarrasser des raseurs qui le tapaient d’une tournée. — (Eugène DabitL’Hôtel du Nord , 1929, lêmbëtï 60)
    • Entre vingt et trente ans, on peut taper les copains pour finir le mois, ça n’a pas d’importance. Entre trente et quarante, ça commence à devenir pénible. Au-dessus de quarante, c’est intolérable. — (Roger VaillandDrôle de jeu , 1945, lêmbëtï 206)
  9. (Kürü) ...
    • Taper sur quelque chose.
    • Il lui tapa sur le ventre.
    • Elles couraient et couraient. Leur cœur tapait ; bientôt le souffle leur manqua. — (Henri PourratGaspard des montagnes , 1930, lêmbëtï 242)
    • Ce fut lui, enfin, qui enfonça les crochets pour les fameux rideaux, non sans taper du marteau sur ses doigts. — (Georges Simenon, « Le Blanc à lunettes » na 1937 , VIII)
    • Levaque, délassé et excité d’avoir tapé sur sa femme, tâcha vainement d’entraîner Maheu chez Rasseneur. — (Émile ZolaGerminal , 1885, lêmbëtï 1233)
  10. (Könöngö, Kürü) ...
    • Le soleil tapait à travers la vitre, je comptais les gares et je lisais et relisais l’adresse et le numéro de téléphone sur la carte de Georges. — (Lolita Pille, Bubble gum , Bernard Grasset, Paris, 2004 ISBN 2-246-64411-9, chapitre III, lêmbëtï 43)
    • Mets-toi une casquette, le soleil va taper fort aujourd'hui. — (Michel RabagliatiPaul à la pêche , éditions la Pastèque, Montréal, 2006, lêmbëtï 75)
  11. (Kürü) ...
    • Taper à côté : Échouer.
    • Taper dans le mille : Réussir.
  12. (Kürü) ...
  13. ...
    • Ça tape ici !
    • Il tape des arpions que c’est pas croyable… On se recule nauséeux. — (Bertrand BlierLes Valseuses , 1972)
  14. (Tî halëzo, Wapolïpa) te,nyö
    • J’avais de quoi alimenter la conversation chez Lipp où j’avais l’intention d’aller me taper une choucroute. — (Jo Barnais, Mort aux ténors , chapitre II, Série noire, Gallimard, 1956, lêmbëtï 19)
    • Tiens, ma vieille elle a soixante-cinq ans, j’habite avec elle. Eh bien, à son âge, elle se tape encore son kil de rouge dans la journée. — (Jean-Paul SartreLes Chemins de la liberté : La Mort dans l’âme , 1949, lêmbëtï 247)
  15. (Wapolïpa) ...
    • C’est moi qui ait dû me taper tout le travail.
    • «Qu’il se débrouille. Je me suis déjà tapé les mesures à défendre», souffle à Chez Pol un cador du groupe LREM à l’Assemblée.}} {{source
    • J’ai dû me taper tout le trajet à pied.
  16. (Wapolïpa) ...
    • Se taper une angine.
  17. (Tî kamënë, Wapolïpa) ...
    • Se taper un mec.
    • Se taper une meuf.
  18. (Tî halëzo, Wapolïpa) ...
    • Tu peux toujours te taper.
  19. (Tî kamënë, Wapolïpa) ...
    • Je m’en tape !
    • Je n’en ai rien à taper.
    • Nous faisons des confidences, toujours des confidences – « grande rencontre », « profonde générosité », « c’est un homme formidable » – d’une impudeur démente et dont tout le monde se tape.— (Fabrice LuchiniComédie française , Flammarion, J’ai lu, 2016, lêmbëtï 198)
  20. (Mbumbuse) ...
    • […] ce n’est pas parce que 11% des fumeurs de cannabis vont ensuite se taper une ligne de coke qu’ils le font à cause de la ganja qu’ils ont fumée. — (Théo Chapuis, Une fois pour toutes, le cannabis conduit-il à la consommation d'autres drogues ? , site konbini.com, 29 Ngubê 2015 → dîko mbëtï)

Palî 2[Sepe]

taper \ta.pe\

  1. ...
    • Par mauvais temps, il faut taper les hublots.
  2. (Tî kûne) ...
    • Veut-elle sortir, elle passe sa saya sans corset (la ceinture de dessous serrant la taille suffisamment), laisse tomber ses cheveux, se tape, c’est-à-dire se cache la figure avec le menton, et sort pour aller où elle veut. — (Flora Tristan, « Les Femmes de Lima » na Revue de Paris , tome 32, 1836)

Pandôo [Sepe]

taper \te.pœʁ\ linô kôlï

  1. (Kombûta) (Mozën tî Angelëe) ...
  2. ...

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï