Aller au contenu

torrent

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo 1 [Sepe]

Un torrent

torrent \tɔ.ʁɑ̃\ linô kôlï

  1. sörö
    • Le chemin que suivait la caravane serpentait dans un étroit ravin, lit desséché de quelque torrent, profondément encaissé entre deux collines. — (Gustave AimardLes Trappeurs de l’Arkansas , 1858)
    • Cette ville, située à une altitude de mille toises sur le revers oriental des Rocheuses, au bord d’un torrent tributaire du Missouri, forme un vaste entrepôt pour les produits miniers de la région, et compte de quatorze à quinze mille habitants. — (Jules VerneLe Testament d’un excentrique , 1899, livre 2, chapitre 12)
    • Le Drac, avait dit l’abbé, est un des plus redoutables torrents qui soient en France ; actuellement, il se montre placide, presque tari, mais vienne la saison des ouragans et des neiges, il se réveille, pétille ainsi qu’une coulée d’argent, siffle et s’agite, écume et bondit, engloutit d’un coup les hameaux et les digues. — (Joris-Karl HuysmansLa Cathédrale , Plon-Nourrit, 1915)
    • Il m'est dit à chaque instant que l'un des grands soucis des autorités départementales, c'est l'entretien des routes, souvent emportées par des torrents, par les coulées de boue, par les éboulements, par des chutes de blocs. — (Ludovic NaudeauLa France se regarde , 1931)
    • Le succès, déjà, hésitait, lorsque, des montagnes, la Piave, fleuve appauvri, devint soudain un effroyable torrent, emportant les ponts, les bacs, les chaînes de bateaux formant routes de convoi. Vingt régiments, en quelques heures, furent bloqués, adossés au fleuve. — (Jacques MortaneLa Guerre des Ailes : Leur dernier vol , Éditions Baudinière, 1931, lêmbëtï 15)

Âlïndïpa[Sepe]