tumulte

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

tumulte \ty.mylt\ linô kôlï

  1. tombôka,tumbûka, wûsûwusu
    • Le bruit dans l’intérieur du château, bruit occasionné par les apprêts de la défense, devint plus considérable, et se changea en tumulte et en clameurs de plus en plus assourdissantes. — (Walter Scott, Ivanhoé, 1820)
    • Là-haut sa voix tonnante domine souvent les hurlements de la tempête ou le tumulte des combats ; mais ici elle est douce et mélodieuse. — (Honoré de BalzacLa Femme de trente ans, 1855)
    • Un instant avant le meurtre, Claude suivait l'empereur; les conjurés l'écartèrent pêle-mêle avec la foule, il s'en fut dans une salle voisine, de là entendit du tumulte, eut peur, et alla se cacher. — (F. de Champagny, « Les Césars » na Revue universelle, V.31, 1839, lêmbëtï 135)
    • (Zäzämä) Et, à cet instant précis, le halètement sourd d'une locomotive et son cri rauque montant dans un jet de vapeur, m'emplirent d'un tel tumulte de sensations heurtées qu'eussé-je vu l'océan surgir et balayer de contraste le hideux mur de l'hôpital Lariboisière, ma stupéfaction n'aurait pas été plus profonde. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • J’essuyai mes larmes, repoudrai le bout de mon nez. En un mot, je ravalais ma façade lézardée. Je m'étudiai une dernière fois dans la glace. Personne n'aurait pu soupçonner mon tumulte intérieur. — (Hélène Saint-Hubert, Pénible est l'oubli, Perpignan, Éditions du Castillet, 1983, chap. 2)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï