Aller au contenu

abbé

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

abbé \a.be\ linô kôlï

  1. (Nzapä) buä
    • Les anciens moines donnèrent ce nom au supérieur qu’ils élisaient. L’abbé était leur père spirituel. L’abbé spirituel était un pauvre à la tête de plusieurs autres pauvres : mais les pauvres pères spirituels ont eu depuis deux cents, quatre cents mille livres de rente […] — (VoltaireDictionnaire philosophique , 1765)
    • […], Rinaldi expliquait si gaiement comme quoi, son père le destinant à la moinaille, on l'avait enfermé en un couvent d'où il s'était enfui, un beau jour, avec la caisse de l’économe, la nièce de l’abbé et une douzaine de mots latins dans la cervelle pour tout bagage, […]. — (Adrien Paul, Les Malvivants, ou le Brigandage moderne en Italie , Paris : Librairie centrale, 1866, lêmbëtï 131)
    • Les grands abbés de ce temps, d’Odilon de Cluny à Didier du Mont-Cassin, étaient assez avisés pour ne pas chercher à « monachiser » le monde qui les entourait. — (Robert Fossier et André Vauchez, Histoire du Moyen Age , Éditions Complexe, 2005, tome 2 : Xe-XIe siècles, lêmbëtï 32)

Âlïndïpa[Sepe]