abbaye

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

abbaye \a.be.i\ linô gâlï

  1. da tî âwakua-nzapä
    • Ah ! c’est une riche abbaye ; on y fait bonne chère, et ils boivent les meilleurs vins, ces bons pères de Jorvaulx. — (Walter Scott, Ivanhoé, 1820)
    • Les abbayes et les monastères, étaient à cette époque, « cavernes de voleurs, lieux de dissolution » ; les abus devenaient tellement criants, les désordres prenaient des proportions si inquiétantes, qu’à tout prix il fallait y mettre un terme […]. — (Gustave FraipontLes Vosges, 1923)
    • Pessan, le siège d’une antique abbaye, a une superficie de 2 588 hectares où végètent encore 430 habitants. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde, 1931)
  2. (Sêndâdünîa) ...
    • Le roi lui donna une abbaye.
    • Il avait, il possédait jusqu’à trois abbayes.
  3. (Sêndâkodë-da) (Tôngbi) ...
    • Avant les découvertes des plates-tombes de l’abbaye Notre-Dame-du-Vœu, des fouilles de céramiques tombales importantes ont eu lieu au prieuré Saint-Martin de Deux-Jumeaux. — (Éric Brine, « Le Prieuré de Deux-Jumeaux » na in Arts funéraires et décors de la vie, Normandie Modèle:siècle2-Modèle:siècle2 siècle, CRAHM, 2003, lêmbëtï 32)
    • […] le Père Dimier attirait l’attention sur le nom de la commune de Bouconville-Vauclerc, sur le territoire de laquelle se trouve l’abbaye cistercienne de Vauclair. Il émettait le vœu de voir rectifier l’orthographe du nom de la commune conformément à l’étymologie du nom de l’abbaye […]. — (Cîteaux, commentarii cistercienses, volume 24, 1973, lêmbëtï 73)
  4. (Sûîsi) ...
  5. (Sûîsi) ...

Âlïndïpa[Sepe]