Aller au contenu

admiration

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

admiration \ad.mi.ʁa.sjɔ̃\ linô gâlï

  1. gônda
    • — Je déteste l’admiration ; c’est le principe de trop de mauvaises actions. On la donne à trop bon marché à présent, et à tout le monde ; nous devons bien nous garder d’admirer légèrement.— (Alfred de VignyServitude et grandeur militaires , 1835)
    • Le phénomène de la croyance ou de l’admiration, qui n’est qu’une croyance éphémère, s’établit difficilement en concubinage avec l’idole. — (Honoré de BalzacModeste Mignon , 1844 ; 1855, édition Houssiaux)
    • Une longue période d’admiration pour l’art médiéval et de mépris pour les temps voltairiens sembla menacer de ruine l’idéologie nouvelle ; […]. — (Réflexions sur la violence , 1908, Chap.III Les préjugés contre la violence)
    • En longeant l'atoll, j'étais rempli d’admiration et d'étonnement pour l'extraordinaire travail des madrépores. — (Alain GerbaultÀ la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti , 1929)
    • À la manière dont Charlotte en parle, l'admiration semble être un sous-produit de l'incompréhension, comme si elle disait : « J'admire la patience de ces moines qui prient toute la journée », comme si elle disait : « En tout cas, moi, je ne ferais pas ce que tu fais », comme si elle disait : « Et donne-moi d'autres exemples des incongruités qui régissent les rapports entre humains dans ta lointaine tribu primitive. » — (Thomas O. St-Pierre, Charlotte ne sourit pas , Leméac, 2016, lêmbëtï 109)

Âlïndïpa[Sepe]