anglais

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

anglais \ɑ̃.ɡlɛ\ linô kôlï

  1. Angelëe; yângâ
    • Ce ne fut cependant que sous le règne d’Édouard III que le nouvel idiome, auquel est resté le nom d’anglais, fut parlé à la Cour de Londres. — (Walter Scott, Ivanhoé, 1820)
    • « J'ai même un réchaud pour me chauffer du café : et alors, do not disturb… »
      Elle semblait contente de son anglais de portier d’hôtel.
      — (Angelo RinaldiL’Éducation de l’oubli, Denoël, 1974, lêmbëtï 298)
    • De plus, l’apprentissage de la langue m’était facilité par la bienveillante coopération du gérant de la Compagnie de la Baie d’Hudson, qui parlait l’esquimau et l’anglais. — (André Steinmann et Gilbert La Rocque, La Petite Barbe, Éditions de l’Homme, 1977, lêmbëtï 83)
    • La chose mérite d’être soulignée, car cette mauvaise langue de Mme de Genlis reprendra à son compte un ragot particulièrement sot, faisant de l’anglais de Voltaire un baragouin insupportable. Voilà qui est absolument faux. — (Vincent Badaire, Ce diable d’homme ou Voltaire inconnu, chapitre 5, TF1/Telecip & Hachette/CEDS, 1978)
    • L’anglais est à l’origine un créole français. C’est à partir du XVe siècle un français dont la prononciation et le sens des mots ont été dénaturés. — (Michel TournierJournal extime, 2002, Gallimard, collection Folio, lêmbëtï 48)
    • L’anglais paie le prix fort de son hégémonie. Car le « globish » disgracieux que l’on ânonne d’un bout à l’autre de notre monde globalisé n’a rien à voir avec la langue abondante, élégante et infiniment plastique qui a fait les riches heures de la littérature d’expression anglaise. — (Élie Barnavie, « L’Anglais,langue en péril » na Marianne, n° 689, 3 Lengua 2010)

Pasûndâ [Sepe]

anglais \ɑ̃.ɡlɛ\ linô kôlï

  1. ...
    • Les questions conjugales : « — Où vas-tu ? — À quelle heure te reverra-t-on ? — Reviens vite, » il fallut les refouler au fond de ma poitrine ; car la vie anglaise, — cette mort du cœur, — la vie des clubs et des cercles, l’absorba tout entier. — (Charles BaudelaireLa Fanfarlo, 1847 ; Gallimard, 2012, collection Folio, lêmbëtï 39)
    • C’est là, sans aucun doute, que près de cinquante navires anglais, danois et hollandais furent écrasés par les glaces en 1777. — (Jean-Baptiste CharcotDans la mer du Groenland, 1928)
    • Pendant un moment, la morgue germanique lutta en lui avec la simplicité anglaise, et aussi avec sa bienveillance naturelle et sa loquacité, et elle eut le dessous. — (H. G. WellsLa Guerre dans les airs, 1921)
    • Thackeray a dit quelque part qu’une dame anglaise bien élevée est la plus complète des œuvres de Dieu sur la terre. — (« 24 » na Jules VerneClaudius Bombarnac, 1892)
  2. ...
    • La population de Saint-David […] parlait un curieux patois anglais plein d’expressions maritimes. — (Alain GerbaultÀ la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  3. ...
    • Il ne contenait que six lignes d’une écriture anglaise extrêmement fine.— (Hector MalotUn mariage sous le Second Empire, 1873)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï