arrêt

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Panneau du plan Vigipirate qui interdit l’arrêt de véhicules à proximité de lieux publics.

arrêt \a.ʁɛ\ linô kôlï

  1. # müngö-wakpälë, lütïngö
    • - Votre type a fait un arrêt cardiaque.
      - Grave ?
      - Plus maintenant : il est mort !
      — (San AntonioRéflexions définitives sur l'au-delà , S-A 9 , Fleuve noir, 2000)
    • Les arrêts sont en effet plus fréquents au renvideur par suite des réparations, remplacements de cordes et de câbles et nettoyages plus difficultueux. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1Modèle:re partie: Fibres animales & minérales , Encyclopédie Roret, 1914)
    1. ...
      • Il est important de noter que l’arrêt de la réaction en chaîne ne conduit pas à l’arrêt de la production d'énergie. — (Jean-Marc Delhaye, Thermohydraulique des réacteurs (Édition révisée 2013) , INSTN, 2004, lêmbëtï 1)
    2. (Könöngö) ...
      • Une augmentation de pression a provoqué l’ouverture d’une soupape de décharge du pressuriseur et l’arrêt automatique du réacteur. — (Georges Charpak, Richard L. Garwin, Venance Journé, De Tchernobyl en tchernobyls , chez Odile Jacob, 2005, lêmbëtï 209)
  2. (Sêndâ ndïä) ...
    • En cas d'infraction aux lois réglementaires, les bénéficiers étaient condamnés par les archidiacres à aumôner de grosses sommes à la boete des pauvres, expression souvent employée dans les ordonnances des rois de France et les arrêts du parlement. — (Jacques-Paul Migne, Encyclopédie théologique , t. 6, 1855, lêmbëtï 559)
    • Je le répète, il n’entre pas dans ma pensée, ni dans mon sujet, d’insister particulièrement sur ce personnage […] qui, d’ailleurs, vient d’être frappé durement par un rigoureux arrêt de cour d’assises. — (Léon BloyLe Salut par les Juifs , Joseph Victorion et Cie, 1906)
    • Rendre un arrêt.
    • Lever un arrêt.
    • Casser un arrêt.
    • Se pourvoir contre un arrêt.
    • En cassation d’arrêt.
    • Exécuter un arrêt.
    • En exécution de l’arrêt.
    • Un recueil d’arrêts.
  3. (Yöngö) ndo-lütïngö
  4. (Zäzämä) ...
    • Les arrêts de Dieu.
    • Les arrêts du destin, de la Providence.
    • J’attends de vous mon arrêt.
    • Je n’appellerai point de votre arrêt.
    • Il faut se défier quelquefois des arrêts de ce critique.
    • Louis Lambert naquit, en 1797, à Montoire, petite ville du Vendômois, où son père exploitait une tannerie de médiocre importance et comptait faire de lui son successeur ; mais les dispositions qu’il manifesta prématurément pour l’étude modifièrent l’arrêt paternel.— (Honoré de BalzacLouis Lambert , 1832)
  5. ...
    • On a fait arrêt sur sa personne et sur ses biens.
    • Il a fait arrêt sur de l’argent qui revient à son débiteur.
  6. (Kpëngö na mbârâtâ) ...
    • Ce cheval a l’arrêt bon, mauvais, l’arrêt sûr et léger.
    • Il est ferme sur l’arrêt.
  7. (Kpëngö na mbârâtâ) ...
    • Faire des arrêts, des temps d’arrêt, des demi-arrêts.
  8. (Gïngö-nyama) ...
    • Ce chien est à l’arrêt. - Il a fait un bel arrêt.
    • Tout à coup les chiens tombèrent silencieusement en arrêt. Les braves animaux paraissaient comprendre le prix du silence dans ces lieux […]. — (Gustave AimardLes Trappeurs de l’Arkansas , 1858)
    • Tenir le gibier en arrêt, être en arrêt devant le gibier.
    • Il est en arrêt devant toutes les nouveautés.
  9. (Sêndâdünîa) ...
    • Mettre la lance en arrêt.
    • Au figuré : être la lance en arrêt, c'est être sur le qui-vive.
  10. wâlï-kêtê
    • L’arrêt d’une horloge.
  11. ...
    • On a oublié de faire un arrêt à l’ouverture de cette chemise.
  12. (Kanadäa) ...
    • Les panneaux d’arrêt ne portent plus la mention « stop » au Québec.
  13. (Sêmîngi) ...
    • On l’a mis aux arrêts.
    • Il est aux arrêts dans sa chambre.
    • Il sera puni pour n’avoir pas gardé ses arrêts, pour avoir rompu les arrêts.

Âlïndïpa[Sepe]