bagarre

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Bagarre entre paysans à l’intérieur d’une taverne. (Abraham Diepraam, vers 1650 )

bagarre \ba.ɡaʁ\ linô gâlï

  1. (Mbäkôro) ...
    • Nous étions entrés dans la bagarre de quelques centaines de voitures d’enterremens, qui faisaient ensemble file à la porte étroite du cimetière, et, dans l’impossibilité de me retirer, il me fallut subir quelques heures d’attente au milieu de ce noir entourage. — (Heinrich HeineDe la France - Paris, 19 avril 1832)
  2. (Könöngö) wûrûwûrû
    • Les mœurs des compagnonnages furent longtemps fort remarquables par leur brutalité ; avant 1840, il y avait constamment des bagarres, souvent sanglantes, entre groupes de rites différents. — (Georges SorelRéflexions sur la violence , 1908, Chap.VI La moralité de la violence, p.268)
    • Ce relaps ayant été aperçu par ses coreligionnaires dans la procession de la Fête-Dieu, fut pris à partie par eux. Il s’ensuivit une violente bagarre. — (Léon BermanHistoire des Juifs de France des origines à nos jours , 1937)
    • La misère, quoi qu’on en pense, n’incite pas au crime : elle engendre tout au plus […] d’aigres et soudaines criailleries, aboutissant parfois à un simulacre de bagarre que l’ombre du premier flic venu suffit à réprimer. — (Francis CarcoL’Homme de minuit , 1938)
  3. tiri
    • Se tirer de la bagarre, se démêler d'une situation embarrassante.
    • Bagarre générale, rixe violente impliquant la quasi-totalité des personnes présentes.
    • Déclencher une bagarre générale.
    • Je redoutais une rixe. Une vraie bagarre avec coups de carafe, de chaise et pétarade de revolver. Il ne s’est rien passé. — (Francis CarcoMessieurs les vrais de vrai , 1927)
    • Or cette fameuse bagarre ne se produisit pas. Une sorte de crapuleux délire empêchait toute discorde. — (Francis CarcoImages cachées , 1928)

Âlïndïpa[Sepe]