canon

Alöndö na Wiktionary
Bâa ngâ : cañón

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo 1 [Sepe]

Un canon sur roues (sens 1)
Un pot canon contenant de l’extrait de chicorée (sens 7)
Armoiries avec 3 canons (sens héraldique 8)
Canons utilisés comme ornement extérieur (sens héraldique 9)

canon \ka.nɔ̃\ linô kôlï

  1. (Turûgu) kpuwâ
    • En ce moment, le corsaire, qui arrivait avec une vitesse désespérante, répondit par un coup de canon dont le boulet vint expirer à dix toises du Saint Ferdinand. — (Honoré de BalzacLa Femme de trente ans , 1855)
    • On chantait presque tous les mois des Te Deum pour quelque nouvelle victoire, et le canon de l’arsenal tirait ses vingt et un coups, qui vous faisaient trembler le cœur. — (Erckmann-ChatrianHistoire d’un conscrit de 1813 , J. Hetzel, 1864)
    • Le gouverneur de la forteresse avait fait ses préparatifs de défense. Des monceaux de pavés garnissaient le haut des tours, entourant les canons, pour lesquels on avait élargit les meurtrières. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises , 1879)
    • Sur les onze qui demeuraient, il y avait un obusier, dont la roue gauche avait été remplacée par une roue de bois plein, dévissée à un chariot, six canons rayés, système Parrot et Rodman, et quatre vieux canons Dahlgren, à âme lisse. — (Pierre BenoitLe lac salé , Albin Michel, 1921, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 23)
    • Près de Maidstone, ils tombèrent sur une rangée de onze canons automobiles de construction spéciale, autour desquels des artilleurs affairés surveillaient avec des jumelles une sorte de retranchement qu’on établissait sur la crête de la colline. — (H. G. WellsLa Guerre dans les airs , 1908; Paris: Mercure de France, édition de 1921, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, lêmbëtï 54)
      • Les occupants qui ne disposaient pas d'armes lourdes n'ont pas attendu le canon et ils se sont rendus sans combattre.
      • Tout enfant qui crie quand le canon tonne est giflé. — (Jean GiraudouxRetour d'Alsace - Août 1914 , 1916)
      • Le canon grondait en avant de nous, comme un orage lointain ; nous entendions cela depuis Toul ; ce n'était pour moi qu'une sorte d'éloquence. Nul parmi nous ne savait rien de la guerre. — (AlainSouvenirs de guerre , Hartmann, 1937, lêmbëtï 9)
      • Pendant que l’aumônier, agenouillé derrière une tombe, dit les prières suprêmes, sur Dixmude le terrible canon se met à tonner de plus en plus fort. — (Marguerite BauluLa Bataille de l'Yser , Paris, Perrin & Cie, 1918, lêmbëtï 121)
  2. tiyöo
    • Le para était à côté de moi : le canon de sa mitraillette me heurtait les côtes. — (Henri AllegLa Question , 1957)
    • La plus belle cible qui s’est jamais trouvée au bout d’un canon…— (Morris, Lucky Luke contre Pat Poker , éditions J.Dupuis & Fils, 1970, lêmbëtï 36)
    • Je fourre l’énorme pistolet dans mon froc et voilà le canon qui glisse dans mon slip. Je n'arrive pas, assis, à l’extirper. — (Michel-Jacques Aubin, Les Caractériels , Éditions Publibook, 2007, lêmbëtï 391)

Pandôo 2[Sepe]

Début d’un canon. (9)

canon \ka.nɔ̃\ linô kôlï

  1. pande, täpandë
    • Le canon de la beauté.
    • Naturellement la prononciation a varié de bouche en bouche et de famille en famille, et lorsqu’une circonstance solennelle force enfin à avoir recours à l’écriture, chacun prétend épeler son nom de baptême à sa manière, sans admettre un seul instant qu’il puisse y avoir pour chacun de ces noms un canon impérieux. — (Louis HémonMaria Chapdelaine , J.-A. LeFebvre, Montréal, 1916)

Pasûndâ 1 [Sepe]

canon \ka.nɔ̃\ linô kôlï wala linô gâtï

  1. (Mbumbuse) pendere
    • Christophe Michalak — encore un pâtissier canon ! — conseille de saupoudrer le tiramisu de sucre glace avant de le recouvrir de cacao ; la couche de sucre va absorber l’humidité de la crème, laissant le cacao impec… — (France Mutuelle Magazine, n° 174, octobre-novembre-décembre 2022, page 54 )

Âlïndïpa[Sepe]

Yângâ tî Oksitanïi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

canon \sêndagô ?\ linô kôlï

  1. kpuwâ