chien

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Un chien (1)
Le chien (10) d’un révolver
Le chien (13) d’une vielle
Armoiries avec un chien (14)

chien \ʃjɛ̃\ linô kôlï

  1. (Sêndâsa, Nyama) mbo
    • Il faut que les piqueurs aient l’œil à terre dans tous les lieux où ils croiront de pouvoir en revoir, afin d’aider à leurs chiens & s’assurer que c’est le cerf de la meute qu’ils chassent. — (Encyclopédie ou Dictionnaire universel raisonné des connoissances , tome 42, 1775, lêmbëtï 19)
    • Le chien s’était mis à rôder dans les environs, fouillant avidement les tas d’ordures, sans doute pour y déterrer un os ou quelque régal de ce genre. — (Octave Mirbeau« La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière , 1886)
    • Quelques chiens, des braques hongrois, gambadent sur les pelouses. — (Daniel Apruz, Le coq , 1992)
    • Le chien, qui se faisait vieux et n’aimait point à découcher, était, comme d’habitude, rentré dès le premier soir et gardait le coin du feu, car on était en hiver. — (Louis Pergaud, « Le Retour » na Les Rustiques, nouvelles villageoises , 1921)
    • Les chiens distinguent-ils les hommes de leurs sœurs les jeunes filles, de leurs femmes les femmes ; les chiens peuvent-ils être attentifs à d’autres qu’à la vieille demoiselle en visite qui leur dit, grattant le dessous de sa chaise : « Le chat ! » — (Jean GiraudouxProvinciales , Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 123)
    • L’ouverture donnait sur la loge de Gaby Million où la vedette avait laissé ses chiens. Les bêtes se mirent à aboyer.
      — Naturellement c’est plein de cabots, crut devoir déclarer spirituellement Mr. Morgan.
      — (Francis CarcoL’Homme de minuit , 1938)
  2. (Mbumbuse, Zäzämä) ...
    • Oui, pourquoi, roumi, chien, fils de chien, viens-tu encore à cette heure, avec ta femme trois fois maudite, me narguer jusque dans ce bouge… — (Isabelle EberhardtYasmina , 1902)
    • – Maintenant on a la certitude que c’est cette ordure de Jacques qui l’a donné, c’est exactement le même coup que pour Lafont… Son compte est bon !... Ce chien ! Ce chien ! Ce chien ! Ce chien ! » Il sortit de la pièce. — (Elsa TrioletLe premier accroc coûte deux cents francs , 1944, réédition Cercle du Bibliophile, lêmbëtï 75)
  3. (Zäzämä) ...
    • Tu n’apporteras point dans la maison de l’Éternel, ton Dieu, le salaire d’une prostituée ni le prix d’un chien, pour l’accomplissement d’un vœu quelconque ; car l’un et l’autre sont en abomination à l’Éternel, ton Dieu. — (Deutéronome , XXIII, 19, traduction de Louis Segond)
  4. (Ngîâ tî âkârâte) ...
    • Faire son chien.
  5. (Gbâmangbôkô) ...
  6. (Mbäkôro) ...
  7. (Mbäkôro) ...
  8. (Mbäkôro) ...
  9. ...
  10. (Sêkpängö) ...
    • L’inconnu arma le pistolet, et l’on entendit au milieu du profond silence qui accompagnait les intervalles du dialogue le craquement du chien. — (Alexandre DumasJoseph Balsamo , 1846)
    • C’était le petit Gavroche qui s’en allait en guerre. Sur le boulevard il s’aperçut que le pistolet n’avait pas de chien. — (Victor HugoLes Misérables , IV, 11, 1 ; 1862)
    • Le jeune homme caressait son arme avec amour ; il rabattit le chien à plus de vingt reprises, introduisit son petit doigt dans le canon, examina attentivement la crosse. — (Émile ZolaLa Fortune des Rougon , G. Charpentier, Paris, 1871, chapitre I ; réédition 1879, lêmbëtï 13)
    • […] un très joli fusil, qui paraissait tout neuf. Les canons étaient d'un beau noir mat, la gâchette était nickelée et, sur la crosse sculptée, s'allongeait un chien, noyé dans le bois verni. — (Marcel PagnolLa gloire de mon père , 1957, collection Le Livre de Poche, lêmbëtï 231)
    • La crosse n'en était pas sculptée, et elle avait perdu son vernis ; la gâchette n'était pas nickelée, et les chiens étaient si grands qu'ils avaient l'air d'un ouvrage de ferronnerie. — (Marcel PagnolLa gloire de mon père , 1957, collection Le Livre de Poche, lêmbëtï 233)
  11. (Mbumbuse, Zäzämä) ...
    • Il alla à la fenêtre. La neige tombait toujours et rayait le gris du ciel. – Quel chien de temps ! dit-il. — (Victor HugoLes Misérables , III, 8, 8 ; 1862)
    • Cela n’est pas tant chien. : Cela n’est pas trop mauvais.
    • – Savez-vous, reprit le père, qu’il fait un froid de chien dans ce galetas du diable ? — (Victor HugoLes Misérables , III, 8, 8 ; 1862)
  12. (Susu) ...
  13. (Mozoko) ...
  14. (Sendâvârä) ...
    • Coupé, au premier d’azur, au deuxième ondé d’argent et d’azur de six pièces, au chien braque d’or colleté et bouclé de sable lampassé de gueules brochant sur le tout, qui est d’Hundsbach d’Alsace → bâa illustration « armoiries avec un chien »
  15. ...
  16. ...
  17. ...
  18. (Mbumbuse) ...
    • - Oh, elle était belle, continua-t-elle sans tenir compte de l’interruption. Terriblement sexy. Un chien à fleur de peau, et elle savait en jouer, croyez-moi ! — (Tito TopinBrelan de nippons , Série noire, Gallimard, 1982, lêmbëtï 116)
  19. ...
    • Le contrôleur lui-même sait que pour ma famille les chiens de chasse n’ont pas plus d’importance que des chiens de berger, et il se garde de les taxer plus d’un franc. — (Jean GiraudouxProvinciales , Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 48)
  20. (Lorraine) ...
    • Après les vendanges, on tue le chien.
    • Suivant l'expression consacrée, les agriculteurs de Pâlis auront donc fait le chien de moisson ce lundi, symbole de la fin des quelques jours de travail intensif qui caractérisent désormais cette épisode toujours délicat dans la saison du paysan. — (Matthieu, Chien de moisson , 31 Lengua 2008 → dîko mbëtï)

Pasûndâ [Sepe]

chien \ʃjɛ̃\

  1. (Mbumbuse, Zäzämä)wakïön
    • D'ordinaire il n'est pas chien du tout ; il serait même plutôt prodigue. — (Hervé BazinCri de la chouette , Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 172)
  2. (Kebëek) (Mbumbuse, Zäzämä) ...
    • Il a été tellement chien avec toi aujourd’hui !
    • Mon père fait la première étude, celle des élèves de mathématiques, de rhétorique et de philosophie. Il n’est pas aimé, on dit qu’il est chien. — (Jules VallèsL’Enfant , G. Charpentier, 1889)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï