chrétien

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

chrétien \kʁe.tjɛ̃\ linô kôlï

  1. (Nzapä) keretïen
    • Il est donc interdit aux chrétiens de fonder de nouvelles églises ; la loi le défend, et le fanatisme religieux de la nation dominante ne permet pas au gouvernement d’user d’indulgence à cet égard. — (Anonyme, « Pays musulmans - Les Rayas » na Revue des Deux Mondes, 1829, t. 1)
    • Les vestiges du culte primitif et du druidisme sont assez rares, grâce au zèle des chrétiens des premiers siècles, qui renversèrent, brisèrent et enfouirent une multitude de pierres-fittes. — (Alexandre Ducourneau, Histoire nationale des départements de France : Guienne, Paris, chez Marescq & Cie, 1845, lêmbëtï 3)
    • Campé dès le commencement de la messe sous le porche, il examina l’église en regardant tous les chrétiens, mais plus particulièrement les chrétiennes qui trempaient leurs doigts dans l’eau sainte. — (Honoré de BalzacModeste Mignon, 1855)
    • Les premiers chrétiens attendaient le retour du Christ et la ruine totale du monde païen, avec l’instauration du royaume des saints, pour la fin de la première géné­ration. La catastrophe ne se produisit pas, […]. — (Georges SorelRéflexions sur la violence, ch. IV, « La grève prolétarienne », 1908, lêmbëtï 165)
    • Tout autre est la conduite du véritable chrétien. Il doit d’abord s’en tenir à la foi, et seulement ensuite chercher à la justifier en raison. — (Louis RougierHistoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925)
    • Les Groenlandais danois sont devenus de bons chrétiens ; ils persistent toutefois, à témoigner leur confiance à l’« Angakok ». Ce personnage important peut être comparé au rebouteux ou sorcier de nos campagnes. — (Jean-Baptiste CharcotDans la mer du Groenland, 1928)
    • Humaniste, vous mettez l’homme au centre du monde, avec sa sagesse naturelle, son instinct du bonheur terrestre, son salutaire égoïsme ; chrétien, vous devez y mettre le Christ, c’est-à-dire la déraison de la Croix, le goût de la souffrance, la destruction du moi par la soif maladive de l’absolu et de l’éternel. — (Pierre-Henri SimonLes Raisins verts, 1950)
    • La condition du chrétien au milieu du monde est celle d'un pauvre, ne possédant rien, et pourtant comblé à chaque instant et à travers toutes choses. — (Jean LafrancePersévérants dans la prière, MédiasPaul & Éditions Paulines, Paris/Montréal, 1982, lêmbëtï 76)
  2. (Mbumbuse) zo
    • C’est un dur chrétien
    • Une dure chrétienne

Pasûndâ [Sepe]

chrétien \kʁe.tjɛ̃\ linô kôlï

  1. ...
    • Le rapport qui existe entre la doctrine chrétienne et la rectitude des mœurs, Taine le lui avait montré : chaque fois que l’homme se fait païen, il se retrouve voluptueux et dur. — (Abbé Paul Buysse, Vers la Foi catholique : L’Église de Jésus, 1926, lêmbëtï 189)
    • Sur le front, juste au milieu, la croix berbère était tracée en bleu, symbole inconnu, inexplicable chez ces peuplades autochtones qui ne furent jamais chrétiennes et que l’islam vint prendre toutes sauvages et fétichistes, pour sa grande floraison de foi et d’espérance. — (Isabelle EberhardtYasmina, 1902)
    • Mais la grosse voix du curé, la voix claire des gamins arrivaient encore à son oreille et continuaient derrière elle :
      - Êtes vous chrétien ?
      - Oui, je suis chrétien.
      - Qu’est-ce qu’un chrétien ?
      - C’est quelqu’un qui, étant baptisé…, baptisé…, baptisé.
      — (Gustave FlaubertMadame Bovary, 1857)
  2. ...
    • Toutes les religions prêtent la main au despotisme ; je n’en connais aucune toutefois qui le favorise autant que la chrétienne. — (Jean-Paul MaratLes Chaînes de l’esclavage, 1774)
    • Les vieux symboles chrétiens, tant expliqués, tant traduits, présentent à l’esprit, dès qu’on les voit, une signification trop claire. Ce sont des symboles austères de mort, de mortification. — (Jules MicheletDu prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, lêmbëtï 181)
  3. (Könöngö) ...
    • Cette sollicitude ne la surprenait guère : Alice avait toujours eu cette espèce de charité très chrétienne, qui attendait que l'on fût au fond du trou pour vous tendre la main. — (Laure Pfeffer, Si peu la fin du monde, Éditions Buchet-Chastel, 2019)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï