gare

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

gare \ɡaʁ\ linô gâlï

La Gare (2) de Lyon à Paris.
  1. (Gbâmangbôkô) (Mbäkôro) ...
  2. (Yöngö) ndolötïngö / ndolütïngö
    • Quelquefois, lorsque j’arrive, je préviens qu’on envoie une voiture me chercher à la gare ; souvent je ne préviens pas, […]. — (Octave MirbeauLe colporteur)
    • Les chevaux de Forcalquier seuls regimbent, trouvant la gare plus loin encore que d’habitude et prêts à prétendre que le train l’a emportée. — (Jean GiraudouxRetour d’Alsace - Août 1914 , 1916)
    • À toute allure les autobus, les omnibus et les charrettes de commissionnaires voituraient malles et valises vers la gare ; sur les quai envahis, l’exode des hiverneurs d’élite se heurtait à la bousculade des voyageurs de toute espèce. — (Paul MargueritteJouir , 1918, tome 2, lêmbëtï 260)
    • La nuit est chaude. Vous remontez en flânant la Canebière et vous la quittez au boulevard Dugommier. Vous arriver vite au bel escalier monumental, tout battant neuf, qui monte à la gare. — (Ludovic NaudeauLa France se regarde , 1931)
    • Déjà, les enquêtes menées un jour de semaine de septembre 2008 au départ de la gare de Paris Lyon ont révélé des taux de remplissage des trains pouvant atteindre 105 %. — (LGV Paris-Orléans Clermont-Ferrand-Lyon , Dossier du maître d’ouvrage ; Débat public, octobre 2011-janvier 2012, lêmbëtï 49)

Ngëmä [Sepe]

La Gare (2) de Lyon à Paris.

gare \ɡɑʁ\ wala \ɡaʁ\ linô gâlï

  1. (Mbumbuse) ...
    • Crier gare.
    • Gare ! gare !
    • Gare devant !
    • Gare dessous !
    • Gare l’eau !
    • Gare la bombe !
    • Le père de Bûchette la menait au bois dès le point du jour, et elle restait assise près de lui, tandis qu’il abattait les arbres. Bûchette voyait la hache s’enfoncer et faire voler d’abord de maigres copeaux d’écorce ; souvent les mousses grises venaient ramper sur sa figure. « Gare ! » criait le père de Bûchette, quand l’arbre s’inclinait avec un craquement qui semblait souterrain. — (Marcel SchwobLe Livre de Monelle , Mercure de France, 1895)
    • — Eh bien, je vais la disputer, Mademoiselle. Dans un instant c’est la récréation : gare là-dessous ! — (Léon FrapiéLa maternelle , Librairie Universelle, 1908)
    • Il se dit également en parlant de ce qu’on appréhende pour soi ou pour les autres.
    • Les truands se dissimulaient dans toutes les encoignures des maisons, et gare au bon bourgeois cousu d’or, qui rentrait trop tard chez lui. — (Victor MéricLes Compagnons de l’Escopette , Paris: Éditions de l’Épi, 1930, lêmbëtï 43)
  2. ...
    • Gare à toi.
    • Gare le fouet.
    • — Jeune homme, on m’a rendu compte de votre obéissance relativement aux livrées ; je suis content de vous ; ayez autant d’hommes en livrée qu’il vous conviendra ; mais gare la bourse de papa !— (StendhalLucien Leuwen , 1834)
    • Et gare à ceux qui sont toujours du côté du plus fort, gare à ceux qui traitent aujourd’hui la Résistance de racaille, pour crier aux héros une fois la victoire acquise ! — (Elsa TrioletLe premier accroc coûte deux cents francs , 1944, réédition Cercle du Bibliophile, âlêmbëtï 366-367)

Âlïndïpa[Sepe]