lavabo

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Vasque-lavabo de San Niccolò.
Infirmière se lavant les mains dans un lavabo.

lavabo \la.va.bo\ linô kôlï

  1. ...
  2. (Tôngbi) ...
  3. ...
    • Mistingue.– Une brosse ! du savon !…
      Ils courent au lavabo, qu’ils apportent sur le devant de la scène et s’y lavent les mains. — (Eugène LabicheL’affaire de la rue de Lourcine , 1857, Scène 8)
    • Il serait difficile de décrire le pittoresque désordre qui règne dans ce noir séjour à l’heure où chacun attend son tour de passer à l’unique lavabo. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla , Paris : E. Plon & Cie, 1883, lêmbëtï 26)
    • Il saisit rageusement sa perruque, qui lui redonnait pour un soir la chevelure bananoïde de ses chères sixties, et la jette dans le lavabo où elle se met à sombrer comme un transatlantique. — (Jacques Jouet, sur un scénario de François Rivière, Jonathan Cap : Racket à Roland-Garros , chap. 1, Éditions Nathan, 2015)
  4. (Tôngbi) (Da) ndo-ngûkubû
  5. (Könöngö) ...
    • Toutes les dix minutes, elle répare son maquillage au lavabo.— (Antoine de Saint-ExupéryManon, danseuse , 1925)
    • Il se rendit aux lavabos, en revint les mains nettes, les cheveux brossés, le regard éclairé d’une petite flamme.— (Francis CarcoMessieurs les vrais de vrai , 1927)
    • Pourtant, comme le train venait de dépasser Bréauté et qu’il ralentissait quelque peu — ce qui mettait sa vitesse à trente kilomètres à l’heure pour le moins, — il feignit de pénétrer au lavabo. — (Christian Brulls (pseudonyme de Georges Simenon), L’Amant sans Nom , éditions Arthème Fayard, 1929, réédition 1980, quatrième partie, chapitre V)

Âlïndïpa[Sepe]

Yângâ tî Tûrûku[Sepe]

Pandôo [Sepe]

lavabo \ɫɑ.vɑ.bo\

  1. (Da) ndo-ngûkubû