méchanceté

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

méchanceté \me.ʃɑ̃s.te\ linô gâlï

  1. sïönî-bê
    • Mais si la méchanceté et la rétivité prennent rang dans la liste des vices rédhibitoires, ce qui est fort probable, on pourra exercer non-seulement l’action en dommages-intérêts, mais encore l’action en rédhibition. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes , Jules Pailhès, 1877)
    • Le dogme de l’incurable méchanceté de l'homme a, d'ailleurs, chez certains de ses adeptes, une autre racine : un plaisir romantique à évoquer la race humaine murée dans une misère fatale et éternelle. — (Julien BendaLa trahison des clercs , 1927, édition revue & augmentée, Grasset, 1946, lêmbëtï 194)
    • Guindée dans son sarrau de calicot, comme une branche morte dans son écorce, presque sans nez ni lèvres, les cheveux plaqués de la même couleur pain brûlé que la peau, Mme Plinjat promène sur le monde un regard, invisible habituellement, qui semble vivre, derrière ses lunettes et ses paupières baissées, seulement quand la méchanceté l’habite. — (Marcel JouhandeauChaminadour , Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, âlêmbëtï 162-163)
  2. (Mbumbuse) ...
    • Voyez la méchanceté de cet enfant.
  3. ...
    • Il affrontait tous les temps, bravait toutes les mers et prétendait que la mer et lui se connaissaient trop, depuis longtemps, « pour se faire des méchancetés ». — (Octave MirbeauLes eaux muettes )
    • Il a fait, il a commis toute sorte de méchancetés.
  4. ...
    • Ce propos n’est pas une plaisanterie, c’est une méchanceté.
    • Il n’ouvre la bouche que pour dire des méchancetés.

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï