Aller au contenu

manger

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Palî [Sepe]

Le vilain qui mangea le pain.
Manger.

manger \mɑ̃.ʒe\

  1. te
    • Mangez donc, lui dit la jeune fille en lui servant un morceau de la hure d’un sanglier. — (Alexandre DumasOthon l’archer , 1839)
    • Sylvius avait déjà fait observer que les bœufs qui, pendant l'hiver, sont affectés de concrétions biliaires, se guérissent au printemps en mangeant les feuilles et les tiges de chiendent dans les pâturages. — (« Le Chiendent - Triticum repens » na la Revue de thérapeutique médico-chirurgicale , Paris : Dr Martin-Lauzer, 1865, lêmbëtï 17)
    • Mangez légèrement. — (journal Sud-Ouest , édition Charente-Maritime / Charente, 20 Kükürü 2022, lêmbëtï 36)
    • Il mange lentement, handicapé par une mastication pénible, ne dit pas un mot, rit niaisement de loin en loin. — (Victor MéricLes Compagnons de l’Escopette , Paris: Éditions de l’Épi, 1930, lêmbëtï 213)
    • J’avais neuf ans et j’attrapais avec mon frère des sauterelles que nous faisions griller dans le jardin pour les manger. — (Francis CarcoMaman PetitdoigtLa Revue de Paris, 1922)
    • Il mangea quelques mûres qu’il trouva dans les ronces de la lisière, après quoi il chercha à s’orienter. — (André DhôtelLe Pays où l’on n’arrive jamais , 1955)
  2. (Könöngö, Kürü) te kôbe
    • Ils mangent et boivent, font ripaille, remuent leurs membres, embrassent les filles, sonnent les cloches, s’emplissent de bruit : rudes bacchanales où l’homme se débride, et qui sont la consécration de la vie naturelle : les puritains ne s’y sont pas trompés. — (Hippolyte TaineHistoire de la littérature anglaise , volume 1, 1856, lêmbëtï 255)
    • Aussi nous ne mangions pas tous les jours parce qu’il fallait d’abord que le père malade ne manquât de rien. — (Octave Mirbeau, « La Bonne » na Lettres de ma chaumière , 1885)
    • Au bout d’une vingtaine de mètres, il s’arrêta devant un restaurant, une boite à bon marché, et nous invita à entrer avec lui, histoire de manger et de boire un peu. — (Henry Miller, « L’Ancien Combattant alcoolique au crâne en planche à lessive » na Max et les Phagocytes , traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Ma mère était extrêmement pudique. Elle ne prononçait jamais les mots du corps qu’elle renvoyait à leur vulgarité. Par exemple, elle ne disait pas « manger », mais « déjeuner » ou « dîner ».— (Emmanuel de WaresquielVoyage autour de mon enfance , Tallandier, 2022, lêmbëtï 65)
  3. (Mbumbuse, Wapolïpa)
    • Heureusement que la pauvre madame n’est plus là pour se faire du mauvais sang, elle se serait mangée — (François MauriacLe Mystère Frontenac , 1933, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 204)

Troponymes*[Sepe]

Le vilain qui mangea le pain.

manger \mɑ̃.ʒe\

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï