Aller au contenu

mariage

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Un couple lors de son mariage. (1.d)

mariage \ma.ʁjaʒ\ linô kôlï

  1. märïâzi, selêka
      • Je crois que c’est à l’ordre du Clergé de […] statuer sur le mariage des prêtres, sollicité par tant de gens de bien. — (Comte de SanoisQuestions proposées à toutes les assemblées, par un membre de la noblesse de celle de Meaux , 13 Mbängü 1789)
      • En continuant ainsi, je pourrais vous aimer [...] et, supposez que je réussisse auprès de vous, nous finissons de la façon la plus vulgaire : un mariage, un ménage, des enfants — (Honoré de BalzacModeste Mignon , 1844 ; 1855, édition Houssiaux)
      • A l’heure où nos sommes, […] le mariage n’unit plus des privilèges nobiliaires. — (Alfred NaquetVers l’union libre , 1908)
      • Elle savait que beaucoup d’entre les filles de sa race avaient des amants, qu’elles se cachaient soigneusement de leurs familles, mais que, généralement, cela finissait par un mariage. — (Isabelle EberhardtYasmina , 1902)
      • Les prêtres s'entendent à merveille pour procurer de riches dots aux nobles appau­vris, au point qu'on a pu accuser l’Église de considérer le mariage comme un accouplement de gentilshommes vivant en marlous et de bourgeoises réduites au rôle de marmites. — (Georges SorelRéflexions sur la violence , 1908, Chap.VII La morale des producteurs, lêmbëtï 340)
      • Le mariage, nous savons bien ce que c'est : le droit de torturer l'autre en l'appelant "mon chéri".
        — (Pierre-Henri SimonLes Raisins verts , 1950)
      • Peut-être ma mère croyait-elle que c’était en ville que François se dévoyait auprès des filles publiques, rien que pour faire diversion à la monotonie d’un mariage banal. — (Jean RogissartHurtebise aux griottes , L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)
      • Il est entendu que le mariage n’est pas nul ou annulable du seul fait que les époux sont du même sexe. — (Article 4, Loi sur le mariage civil , Canada, 2005)
      • L’enfant conçu ou né pendant le mariage a pour père le mari. — (Article 312, Code civil , France, 2008)
    1. müngô-terê
      • Le mariage civil n'est en réalité qu'une inscription, comme tant d'autres, que l'État prend pour s'assurer de la condition des personnes : car, dans un État policé, chacun doit avoir sa fiche. — (Anatole FranceLe Lys rouge , Calmann-Lévy, 1894, lêmbëtï 184)
      • Avant la célébration du mariage, l’officier de l’état civil fera une publication par voie d’affiche apposée à la porte de la maison commune. — (Article 63, Code civil , France, 2008)
      • Elle assista à tous les apprêts du mariage avec une impassibilité qui la surprenait elle-même. — (Out-el-KouloubZaheira , dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï