paupière

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

paupière \po.pjɛʁ\ wala \pɔ.pjɛʁ\ linô gâlï

  1. (Sêndâ-saterê) pörö tî lê
    • La proéminence de l’arcade de l’œil, […] ajoute encore à cette mélancolie par la tristesse, physique pour ainsi dire, que produisent les paupières quand elles sont trop abaissées sur la prunelle. — (Honoré de BalzacModeste Mignon, 1855)
    • C'étaient des yeux extraordinaires, bleus, mais foncés et brillants à la fois, humides, las, en pleurs et en feu, presque fermés sous le poids des cils et des paupières. — (Pierre LouÿsAphrodite, 1896)
    • M. D…, à Jarville; paralysie de la paupière supérieure gauche. — Se rend à l'hôpital, où on lui fait des piqûres à la suite desquelles la paupière se soulève, mais l’œil gauche était dévié de 45° vers l'extérieur. — (Émile CouéLa Maîtrise de Soi-même par l'autosuggestion consciente, 1922, éd. 1935, lêmbëtï 41)
    • J’aperçois, dans le décor que la pénombre commence à envahir, le modelé de mon front, l’ovale de mon visage et, sous ma paupière clignante, mon regard par lequel j’entre en moi comme dans un tombeau. — (Henri BarbusseL’Enfer, 1925)
    • Les paupières, quand il les abaisse, témoignent d’une virginité aussi brillante, rêveuse et cadencée que les iris qu’elles cachent. — (Jules SupervielleLe voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, âlêmbëtï 128-129)
    • Je sentais l'intensité du courant grandir et à mesure ma gorge, mes mâchoires, tous les muscles de mon visage, jusqu'à mes paupières se contacter dans une crispation de plus en plus douloureuse. — (Henri AllegLa Question, 1957)
    • Elle se passa les doigts sur les paupières, les yeux reprirent une expression humaine comme si elle revenait d'une pâmoison. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï