potiron

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Un potiron. (3)

potiron \pɔ.ti.ʁɔ̃\ linô kôlï

  1. (Ngbêne) ...
    • Aux truffes nous accouplerons les mousserons, potirons ou boulets [bolets], pour cueillir en nostre jardin ces fruits passagers et volontaires. — (Olivier de Serres, XVIe siècle,)
    • Il faut dire que les connaissances cryptogamiques de Lirot, dressé par son maître, se bornaient à trois variétés : sa voix annonçait toujours soit un cèpe, soit un potiron, ou encore de ces petites oreillettes blanchâtres qui dégagent une forte senteur de farine. — (Alphonse de ChâteaubriantMonsieur des Lourdines, chap.2, 1910)
  2. (Bangë) ...
    • Ce char n’avait assurément rien que de fort primitif ; les roues étaient pleines et tournaient avec l’essieu, comme dans les petits chariots que font les enfants avec de l’écorce de potiron. — (Théophile GautierVoyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  3. (Tôngbi) (Kugbëkâsa) kawoya
    • […] l’ouverture de la rue Rambuteau était barrée par une barricade de potirons orangés. — (Émile ZolaLe Ventre de Paris, 1878)
    • On hésiterait à défaire le petit fagot de haricots verts, à défigurer l’empreinte du bol qui avait façonné le petit tas de riz et à saccager la petite ration de mousse de potiron et choux fleur que la mère de Muriel avait dû passer toute la matinée à faire mijoter dans les casseroles adéquates. — (Mohamed Baba, Bilal, Éditions L'Harmattan, 2005, lêmbëtï 19)

Pasûndâ [Sepe]

potiron \pɔ.ti.ʁɔ̃\ linô kôlï

  1. ...
    • Il faut l’avouer, ces murailles sont badigeonnées d’une sorte de jaune assez abominable. Sans être de ceux qui aiment précisément les édifices moisis, lépreux et noirs, nous avons une horreur particulière pour cette infâme couleur potiron qui charme à un si haut degré les prêtres, les fabriques et les chapitres de tous les pays, puisqu’ils ne manquent jamais d’en empâter les merveilleuses cathédrales qui leur sont livrées. — (Théophile GautierVoyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Et puis, un jour, on lit le volume à la couverture potiron des Entretiens de Julien Gracq. — (Philippe DelermDickens, barbe à papa, Gallimard, collection Folio, 2005, lêmbëtï 43)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï