pute

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche
Bâa ngâ : Pute

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

pute \pyt\ linô gâlï

  1. (Na sïönî nî, Tî kamënë) gba-na-mbänä
    • Une pute a de l’honneur car elle sait que, si elle fait ce métier, c’est qu’elle n’a pas le choix. Une pute a plus de respect pour ses clients que toi pour tes coups d’un soir ! — (Jean Yves Le Quéau, La Métamorphose d'une veuve  , 2009, lêmbëtï 44)
    • En revanche, les putes des pays baltes étaient indéfendables d’un point de vue économique. Les putes n’apportaient que de l’argent de poche et représentaient avant tout une complication […]. — (Stieg LarssonMillénium 2 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette  , 2006, Actes Sud, 2011)
    • Les putes sont des femmes qui vous donnent beaucoup de choses pour relativement peu d’argent. — (Michel AudiardGarde à vue  , 1981)
    • Les plus militantes avancent à visage découvert, fières d’être putes, revendiquent leur droit à la parole et, face à la stigmatisation, aux injustices, à la répression, à la victimisation, au moralisme et au tabou, elles multiplient les débats et les interventions pour parvenir à exercer leur métier dans les meilleures conditions possibles. — (Jean-Michel Carré, Travailleu(r)ses du sexe. et fières de l'être  , Le Seuil, 2010, chap. 6)
  2. (Zonga, Könöngö, Tî kamënë) ...
    • J’aime pas les sales enfoirés qui se mêlent des affaires des autres. Et j’aime encore moins les langues de pute dans ton genre qui vomissent des horreurs sur leur voisins. T’es une sale pute, hein ? Dis-le que t’es une sale pute ! — (Loana Hoarau, Buczko  , ÉLP éditeur, 2015, lêmbëtï 222)
  3. (Na sïönî nî, Tî kamënë) ...

Âlïndïpa[Sepe]