sec

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Pasûndâ [Sepe]

sec \sɛk\ linô kôlï

  1. kürü
    • Ainsi que cela se produisait chaque fois qu’il avait trop pompé le jour d’avant, il se sentait la tête un peu fiévreuse, le front chaud, les nerfs excités et la gorge sèche. — (Louis Pergaud, « Joséphine est enceinte » na Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Chaque période interglaciaire amène un adoucissement du climat, qui prend le type froid et sec ou bien doux et humide. — (Henri GaussenGéographie des Plantes, Armand Colin, 1933, lêmbëtï 58)
    • Les floraisons intempestives ne sont pas rares, à la suite des printemps ou des étés secs, auxquels succèdent quelques journées de pluies abondantes. — (Pierre Joigneaux, Causeries sur l’agriculture et l’horticulture, La Maison rustique, Paris, 1864, lêmbëtï 152)
    • La terre que je cultive, située sur le territoire de Chanteheux, se monte à 500 jours de terre (100 hect.), et 140 fauchées de prés (28 hect.) ; le terrain est sec, sablonneux et graveleux. — (Paul Genay, « Monographie de la commune de Chanteheux (Meurthe-et-Moselle) » na Monographies de communes, concours ouvert en 1897 par la Société des agriculteurs de France, J. Lefort - A. Taffin-Lefort, successeur, Paris & Lille, 1898, p. 285 (appendice))
    • Avoir la bouche sèche, la langue sèche, la gorge sèche, les lèvres sèches. — Avoir la peau sèche, les mains sèches.
    • Ophtalmie sèche.
    • Avoir une toux sèche : Tousser sans cracher.
    • Régime sec : Régime alimentaire qui consiste à ne pas boire pendant les repas.
  2. ...
    • Les pois mûrs & secs sont un des légumes qui fournissent la purée la plus délicate, & l’aliment le moins grossier. — (Denis Diderot & Jean Le Rond d’AlembertEncyclopédie ou Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers, p. 884)
  3. ...
    • Des fruits secs.
    • Du poisson sec.
    • De la morue sèche.
    • Confitures sèches : Fruits confits, conservés hors du sirop.
    • La peinture de ce lambris n’est pas encore bien sèche.
    • Ces plâtres sont très secs.
    • Plier du linge quand il est sec.
    • Les chemins sont secs.
  4. (Zäzämä) ...
    • […] elle est bien frêle et sèche, mais à peine nerveuse et, en dépit du laconisme de ses repas, elle se porte très bien, n’est même jamais souffrante […] — (Joris-Karl HuysmansLa Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Il allongeait sa jambe, sèche comme un échalas, qui flottait dans une molletière trop large et sans couleur, pour montrer fièrement sa chaussure. — (François BarberousseL'Homme sec, Paris : Gallimard, 1935 & Romorantin : Marivole Éditions, 2013, chap. 7)
    • Ce cheval a la tête sèche : Il n’a pas la tête chargée de chair.
  5. (Zäzämä) ...
    • […] et sa mère, tout en cardant à gestes secs et comme rageurs un paquet de laine, poussait de temps à autre une virulente malédiction. — (Louis Pergaud, « Joséphine est enceinte » na Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Et il dit « je sais » de façon si sèche que le silence s’établit pour de longues minutes. — (Georges SimenonLe Blanc à lunettes, 1937)
    • J’eus pour toute récompense un thank you, sir, qui est prononcé d’une voix sèche, extrêmement britannique. — (Jules VerneClaudius Bombarnac, 1892)
    • Voir, regarder quelqu’un, quelque chose d’un œil sec : Sans s’attendrir, sans verser de larmes.
    • Parler, répondre d’un ton sec.
    • Un refus tout sec.
    • Une âme sèche : Une âme froide et peu sensible.
    • Un cœur sec.
    • Cet homme est sec : Il manque de sensibilité, de tendresse, de bonne grâce.
    • Un esprit sec : Un esprit dénué d’agrément.
    • Cet auteur, ce poète est sec : Il manque de grâce.
    • Ce style est sec : Il est dépourvu d’ornements, il est sans charme.
    • Cette narration est bien sèche.
    • Une morale sèche et rebutante.
    • Cette matière est sèche : Elle offre peu de ressources pour la traiter avec agrément, avec intérêt.
    • Coup sec : Coup donné avec promptitude, sans rester sur l’objet.
    • Bruit sec : Bruit qui n’a pas de prolongement.
    • Un ouvrage sec : Ouvrage où les contours sont marqués durement, sans agrément et sans moelleux.
    • Des contours secs, un coloris sec, une manière sèche.
  6. ...
    • Parmi les vins d’Alsace, le riesling est plus sec que le gewurztraminer.
  7. ...
    • Pain sec : Du pain pour tout aliment.
    • Manger son pain sec.
    • Manger du pain tout sec.
    • On l’a mis au pain sec et à l’eau.
    • Perte sèche : Perte entière et sans compensation.
    • Il avait mis vingt mille francs dans cette entreprise, il en retirera tout du plus le quart, c’est une perte sèche de quinze mille francs.
  8. ...
    • Avoir un atout sec, un manillon sec.
  9. ...

Pandôo [Sepe]

sec \sɛk\ linô kôlï

  1. hölëngö
    • Le sec et l’humide.
  2. (Mbîrîmbîrî nî) ...
    • Donner du sec aux chevaux.
    • Mettre des chevaux au sec.
  3. ...
    • Recule vite, cherche le dur, le sec, ou tu es perdu. Tu croiras t’échapper en avançant […] Tu t’enfonces davantage […] — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
  4. (Gbâmangbôkô) ...
    • Se mettre au sec : S’échouer.
  5. ...
  6. ...
    • Un grand sec.

Mbasêlî [Sepe]

sec \sɛk\

  1. ...
    • Boire sec : Bien boire, boire sans eau.
    • Répondre sec, parler sec à quelqu’un : Lui faire une réponse rude, brusque, rebutante.
    • Tout sec : Uniquement, absolument, sans plus ni moins.
    • Cette terre lui donne tout sec dix mille francs de revenu.
    • Il aurait préféré être en uniforme, et même assis sur le banc des remplaçants, quitte à ne pas jouer du tout, plutôt que de traîner « en civil » avec des inutiles comme nous, tandis que ses copains se faisaient frotter les oreilles et que ça cognait sec dans les affrontements entre avants, en bas, à quelques mètres de lui, sur l’herbe boueuse. — (Philippe LabroL’étudiant étranger, Gallimard, 1986, lêmbëtï 67)
  2. ...

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï