téléphone

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche
Bâa ngâ : telephone

Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

Un téléphone filaire.

téléphone \te.le.fɔn\ linô kôlï

  1. sînga
    • Il aperçut non loin un officier de haute taille, en uniforme bleu, qui parlait dans un téléphone portatif […] — (H. G. WellsLa Guerre dans les airs, 1921)
    • Le cornet à l’oreille, Aïssa, debout près du guéridon où le téléphone communiquant avec la ferme était posé, tapa du pied :
      — Mais qu’est-ce qu’elle fabrique !…
      — (Victor MargueritteUn cœur farouche, Paris : Ernest Flammarion, 1921, lêmbëtï 147)
    • Enfin, la pendule-réclame Guérin-Boutron, fixée près d’une cabine de téléphone, marquait une fois pour toutes la demie de minuit, en cas de contestation. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • Le téléphone sonna trois fois et Max parla longuement, en fumant. Il gribouillait sur une feuille de papier près de l’appareil. — (Michel GuérinL’Homme Déo, Grasset, 1978)
    • À l’obsolescence technique s’adjoint donc une obsolescence psychologique : un téléphone de deux ans est ringard, un vêtement de six mois est démodé, un écran plat est déjà bien triste face à une télévision 3D. — (Christophe Sempels et Jonas Hoffmann, Les Business models du futur : créer de la valeur dans un monde aux ressources limitées, Pearson Education France, 2012, lêmbëtï 120)
    • Il avait encore un vieux téléphone couleur coquille d’œuf, avec un cadran et un récepteur qui avait l’air d’un os, relié à l’appareil par un câble à spirales. — (Matthias Zschokke, Quand les nuages poursuivent les corneilles, traduit de l’allemand par Isabelle Rüf, Éditions Zoé, 2018)
  2. (Mbäkôro) ...
    • Un autre développement majeur des années 70 est rendu possible par la combinaison du circuit intégré et des télécommunications numériques : le commutateur téléphonique automatique. C’est un progrès technique important : d’objet de frustration perpétuelle (Allô ! le 22 à Asnières ?), le téléphone devient soudain fiable, et beaucoup plus utile. — (Yves Bréchet, Philippe Jarry et Françoise Létoublon, Mécanique des signes et langages des sciences, CNRS/Maison des Sciences de l’homme-Alpes, 2003, lêmbëtï 170)
  3. ...
    • Aller au téléphone.
  4. ...
    • J’ajoute que j’ai reçu un téléphone discret de la Police judiciaire qui voulait savoir si la drogue y était pour quelque chose. — (Jacques Chessex, L’Ogre, Grasset, lêmbëtï 132)
  5. (Kubû) (Mbäkôro) ...
    • Ainsi on évitera le populaire chiottes, dénotativement fort bien fait et adéquat, mais auquel adhèrent des connotations déplaisantes. On lui substitue : lieux d’aisances, lieu, cabinet, lavabos, voire téléphone ou water-closet, w.-c. vécés, etc. — (Pierre GuiraudLes Gros Mots, 1975, lêmbëtï 24)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï