Aller au contenu

amour

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

L’Amour s’envole

amour \a.muʁ\ linô kôlï

  1. ndoyê/ndöyê, bolingo, yëngö-terê
    • […] car l’amour est fort comme la Mort. — (« Cantique des Cantiques VIII, 6, la Bien-Aimée, traduction d’A. Robert, P.S.S. » na La Bible de Jérusalem )
    • Non, l’amour, sentiment naïf et chaste qui se voile de pudeur et de fierté au sanctuaire du cœur, n’est point cette tendresse cavalière qui répand les larmes de la coquetterie par les yeux du masque de l’innocence ! — (Aloysius BertrandGaspard de la nuit , 1842)
    • […] l’entière affection de cet homme, qui répondit par un amour unique à un unique amour, tout avait réconcilié cette pauvre femme avec la vie. — (Honoré de BalzacModeste Mignon , 1844 ; 1855, édition Houssiaux)
    • Or savez-vous quels sont ses deux instincts naturels, irrésistibles dans l’ordre psychique? c’est l’amour et la liberté. Ces deux instincts naturels se sont socialement combattus jusqu’à présent ; il a fallu que l’homme immolât ou plutôt subordonnât l’un à l’autre. — (Alexandre Dumas filsLa question du divorce , 1880, 12e éd., lêmbëtï 131)
    • Déjà, Jacques aimait Yasmina, follement, avec toute l’intensité débordante d’un premier amour chez un homme à la fois très sensuel et très rêveur en qui l’amour de la chair se spiritualisait, revêtait la forme d’une tendresse vraie… — (Isabelle EberhardtYasmina , 1902)
    • L’amour, par l’enthousiasme qu’il engendre, peut produire le sublime sans lequel il n’y aurait point de morale efficace. — (Georges SorelRéflexions sur la violence , chapitre VII La morale des producteurs, 1908, lêmbëtï 342)
    • L’homme a inventé les dieux et il a créé l’amour avec son cortège de sensibleries ridicules ou criminelles. L’amour a donné naissance au poète, puis au psychologue et, pour couronner l’humaine sottise, à cet enfonceur de portes ouvertes qui s’est baptisé psychanalyste. Le paladin du refoulement et l’écuyer servant la Haute Dame Libido. — (Victor MéricLes Compagnons de l’Escopette , Paris: Éditions de l’Épi, 1930, lêmbëtï 118)
    • Personne que je sache, n’a encore osé dire que l’amour tel qu’on l’imagine de nos jours est la négation pure et simple du mariage que l’on prétend fonder sur lui. — (Denis de RougemontL’Amour et l’Occident , 1946)
    • Je percevais au tremblement de leur voix, au miel de leurs paroles, cette terrible servitude qui les liait à ce qu’on nomme l’amour, d’un mot trop doux parce qu’on ne veut pas lui donner son véritable visage de bestialité et d’animalité. — (Jean RogissartHurtebise aux griottes , L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, âlêmbëtï 32)
    • Je veux mourir ès amoureux combats,
      Soûlant l'amour, qu'au sang je porte enclose,
      Toute une nuit au milieu de tes bras.
      — (Pierre de RonsardJe veux mourir pour tes beautés, Maîtresse )
      • […] ce cœur qui s’ignorait soi-même avait tourné toutes ses pensées vers ses enfants, qu’elle s’était mise à adorer de toutes les forces virginales de l’amour maternel, le plus beau et le plus sain de tous. — (Gustave AimardLes Trappeurs de l’Arkansas , 1858)
      • De toutes les villes du département du Nord, Douai est, hélas! celle qui se modernise le plus, où le sentiment innovateur a fait les plus rapides conquêtes, où l’amour du progrès social est le plus répandu. — (Honoré de BalzacLa Recherche de l’Absolu , 1834)
      • […] j’avais tâché d’en donner l’impression à Françoise en ne laissant pas paraître devant elle ma souffrance, parce que, même au moment où je l’éprouvais avec une telle violence, mon amour n’oubliait pas qu’il lui importait de sembler un amour heureux, un amour partagé, surtout aux yeux de Françoise qui, n’aimant pas Albertine, avait toujours douté de sa sincérité. — (« Albertine disparue » na Marcel ProustÀ la recherche du temps perdu , 1927)
      • Je regarde MM. les délibérants aux assemblées d’élection et les députés aux États-généraux comme des juges aux pieds desquels tous ceux qu’anime l’amour du bien public doivent apporter le tribut de leurs pensées. — (Comte de SanoisQuestions proposées à toutes les assemblées, par un membre de la noblesse de celle de Meaux , 13 Mbängü 1789)
      • « Amour cérébral ? » Ne m’ennuyez pas avec cette sottise. Direz-vous que l’amour qui précipitait ces foules ingénues vers le tombeau du Christ était cérébral ? Et croyez-vous qu’on aime autrement la France ? — (VercorsLa marche à l’étoile , éditions de Minuit, 1943, éd. 1946, lêmbëtï 29)
  2. (Könöngö) nzërëngö-terê
    • Elle accomplissait humblement et avec amour toutes les minuties de la vie vulgaire au Chalet, elle s’en servait comme d’un frein pour enserrer le poème de sa vie idéale, à l’instar des Chartreux qui régularisent la vie matérielle et s’occupent pour laisser l’âme se développer dans la prière. — (Honoré de BalzacModeste Mignon , 1844 ; 1855, édition Houssiaux)
    • Dupin a reproché aussi aux Morvandeaux leur amour de la chicane. Ce reproche me surprend de la part d’un avocat-plaidant (de 1800 à 1811), mais enfin l’accusation est fondée. — (Abbé Guignot, Essai sur Quarré-les-Tombes; ses sarcophages mérovingiens et sa station préhistorique , Tours, impr. Bousrez, 1895, lêmbëtï 48)
    • Le soir est venu. Il se lève une grande lune ronde, un grand plateau d’étain que doivent considérer avec amour, en ce moment, l’artilleur à barbe noire et le ténor. — (Jean GiraudouxRetour d’Alsace - Août 1914 , 1916)
    • Cette glace fondait un tantinet à midi mais regelait le soir, et, chaque matin, on commençait par la repolir avec amour. — (« Deux Veinards » na Louis PergaudLes Rustiques, nouvelles villageoises , 1921)
  3. büngbïngö-terê
    • Qu’il me baise des baisers de sa bouche.
      Tes amours sont plus délicieuses que le vin ;
      L’arôme de tes parfums est exquis.
      — (« Cantique des Cantiques, I, 2, la Bien-Aimée, traduction d’A. Robert, P.S.S. » na La Bible de Jérusalem )
    • 3º L’amour physique. […] Tout le monde connaît l’amour fondé sur ce genre de plaisir; quelque sec et malheureux que soit le caractère, on commence par là à seize ans. — (StendhalDe l’Amour , 1822)
    • Pourtant, comme il arrive à quelques officiers que leur vie errante et des timidités cachées sous une apparence martiale ont condamnés à des amours de passage, Scilly connaissait trop peu les femmes pour apprécier combien était réelle cette naïveté et à quelle profondeur d’ignorance du mal vivaient les deux Marie-Alice. — (Paul BourgetCruelle Énigme , 1885)
    • Le crapaud manque de tendances sociales. C’est un solitaire, un ermite. Sauf au printemps pour l’amour, il ignore ses semblables. — (Jean RostandLa vie des crapauds , 1933)
    • Née d’amours fugitives à l’avant dernier printemps, Fuseline, la petite fouine […], était, […], venue de la lisière du bois de hêtres et de charmes. — (« L’horrible délivrance » na Louis PergaudDe Goupil à Margot , 1921)
    • Car l’amour est un art, comme la musique. Il donne des émotions du même ordre, aussi délicates, aussi vibrantes, parfois peut-être plus intenses. — (Pierre LouÿsAphrodite , 1896)
      • Il y avait parmi ces Sauvages un vieillard nommé Chactas, qui, par son âge, sa sagesse, et sa science dans les choses de la vie, était le patriarche et l’amour des déserts. — (François-René de ChateaubriandAtala, ou les Amours de deux sauvages dans le désert , 1801)
      • Ils plaignent la famille des oiseaux, la bergeronnette […], et le rouge-gorge dont la rose, ses amours, s’effeuille au vent. — (Aloysius BertrandGaspard de la nuit , 1842)
      • Moi, je crois sans vous faire tort, que vous avez quelque nouvel amour en tête. — (MolièreDom Juan ou Le Festin de pierre , acte I scène II)
  4. (Könöngö) limo
    • C’est, dans un département lointain, une petite propriété que ne décore aucune boule en verre, et où l’œil le mieux exercé ne saurait rencontrer le moindre kiosque japonais, ni le prétentieux bassin de rocailles avec son amour nu en plâtre et son impudique jet d’eau qui retombe. — (« Ma chaumière » na Octave MirbeauLettres de ma chaumière , 1885)
    • […]; une colossale figure du « Temps », soulève Terre et cadran sur ses vigoureuses épaules, tandis que des anges joufflus, des Amours pour mieux dire, se jouent tout autour, voletant et dégringolant jusque sur le fronton. — (Gustave FraipontLes Vosges , 1895)
    • La maîtresse de maison fait aussi distribuer dans la rue, dans les hôtels ou dans les gares, des cartes joliment ornées d’un amour ou d’un nu féminin et qui indiquent la nature et l’adresse de son établissement. — (Alain CorbinLes filles de noce , 1978)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï