fumer

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Palî 1 [Sepe]

Fumer une cigarette

fumer \fy.me\

  1. nyön mânga
  2. ...
    • Un potage qui fume.
    • Un plat qui fume.
    • Ce cheval a couru, il s’est échauffé, il fume.
    • Les carcasses de tôle fumaient, les plaies des corps aussi. — (Sylvain TessonUne vie à coucher dehors, Gallimard (collection Folio), 2009, lêmbëtï 29)
  3. (Tî halëzo, Zäzämä) ...
    • Il fume, mais il n’ose rien dire.
    • Mais quand ce pauvre type malade retrouve assez de sens pour s’apercevoir qu’il a été refait sur tous les tableaux, j’ai idée qu’elle doit fumer un brin. Après ça, elle se met à haïr ce type comme son plus mauvais souvenir. — (Peter CheyneyLes femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, lêmbëtï 227)
  4. (Wambenze) ...
    • Les chasseurs abattirent un grand nombre de ces animaux, […]. C’est par centaines qu’on les prépara en les fumant, […]. — (Jules VerneLe Pays des fourrures, 1873)
    • En 2007, il s’est installé dans les murs de l’une des plus illustres saurisseries de Boulogne-sur-Mer pour fumer ses harengs dans des coresses, ces fours à bois qui ressemblent à de hautes armoires et où le poisson prend cette saveur et cet aspect inimitables que procure le lent fumage à l’ancienne-vingt-quatre à quarante-huit heures). — (Jacky Durand, La nuit où le hareng sort, dans Libération (journal) du 29 novembre 2010, âlêmbëtï 30-31)
  5. ...
    • Fumer un renard.
  6. (Mbäkôro) ...
  7. ...
    • Connaissez-vous Turinaz ? me demanda […] le père Milot, le cordonnier de Longeverne, tandis que je fumais une pipe près de sa banchette en le regardant tirer le ligneul. — (« Un point d’Histoire » na Louis PergaudLes Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il siégeait, au fond, sur une banquette, et fumait un cigare. Une indéniable sérénité se reflétait sur ses traits. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • (Bîanî)Les chasseurs, après avoir soupé de bon appétit, allumèrent leurs pipes, et […] ils fumèrent avec cette béatitude de gens qui après une longue et pénible journée savourent un instant de repos, […]. — (Gustave AimardLes Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • (Bîanî)Ah ! les missionnaires, bien sûr. J’en ai eu un aussi dans ma famille. Il était allé jusqu’en Chine, c’est vous dire. Mais il s’était mis à fumer, à fumer ! Que de fois je lui ai dit : « Auguste, est-ce que tu donnes un bon exemple ! » Il riait. Il riait, mais il est mort de cela ; un mal dans la gorge. » — (Marcel ArlandTerre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, âlêmbëtï 205-206)
    • (Bîanî)« Tu veux une cigarette ? me dit-il changeant brusquement de tactique.
      — Non, je ne fume pas et je vous demande de me vouvoyer. » — (Henri AllegLa Question, 1957)
  8. (Mbumbuse, Zäzämä) ...
    • Je vais te fumer derrière les cyprès. — (IAMJe danse le Mia, 1993)
  9. (Mbumbuse, Zäzämä) ...
    • À la course, je t’ai fumé ! Tu étais cent mètres derrière moi.
  10. (Mbumbuse, Zäzämä)
    • On se fait un petit poker ? J’ai une folle envie de te fumer !
  11. ...
  12. ...

Palî 2[Sepe]

fumer \fy.me\

  1. (Fängö-yäkä) ...
    • Fumer un champ.
    • Fumer une vigne.
    • Terres bien fumées.
    • Au Haras comment pouvait-elle supporter l’odeur du crottin ? Quand les étalons passaient devant chez nous ils en couvraient la rue. Je courais le ramasser avec une pelle pour fumer nos tomates. — (Paul GuthLe mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 99)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï