Aller au contenu

perdre

Alöndö na Wiktionary

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Palî [Sepe]

perdre \pɛʁdʁ\ palî tî mbenze

  1. girisa
    • Par le baron Zorn de Bulach, nous savons qu'on jouait gros jeu à Schœnbrun. Il cite le cas d'une femme qui avait perdu près de 30 000 florins, et du mariage d'un haut personnage, où il y avait environ cinquante tables de jeu. — (Louis Hastier, La vérité sur l'affaire du collier , Librairie Arthème Fayard, 1955, chapitre 2)
    • Cependant, il convient de retenir que les honoraires du radiesthésiste ne doivent pas être excessifs, sans quoi il perdrait rapidement sa clientèle. — (Olivier Schmitz, Soigner par l’invisible : Enquête sur les guérisseurs aujourd’hui , Éditions Imago, 2006, chapitre 4, § 4)
    • Je fus stupide et naïf, je méritai ce qui m’arriva. Je me fis détrousser. Peu m’importait l’argent que je perdis. On me trahit. — (William Guéraiche, Philippines contemporaines , Éditions Les Indes savantes, 2013, lêmbëtï 273)
      • Et voilà ! Une explication technique, et on l’a perdu.
  2. (Zäzämä) , bi kamënë
    • L’envieux fut heureux pour la première fois de sa vie. Il avait entre les mains de quoi perdre un homme vertueux et aimable. — (Voltaire, « Zadig ou la Destinée » na IV. L’envieux , 1748)
    • Bob n’allait-il pas croire que je travaillais à le perdre ? — (Francis CarcoMessieurs les vrais de vrai , 1927)
    • Il a perdu tous ceux qui se sont opposés à ses desseins.
    • Son inexactitude l’a perdu dans l’esprit de ses chefs.
    • Cette parole imprudente le perdit.
    • Ses débauches le perdront. — Vous vous perdrez d’honneur, de réputation.
    • Il se perd par ses folles dépenses. — Être perdu de dettes.
    • Être perdu de goutte, de rhumatismes.
  3. buba, voro
    • La nielle a perdu les blés.
    • La rivière a débordé et a perdu toutes les récoltes.
    • Un moment, une indiscrétion peut tout perdre, peut compromettre le sort de l’entreprise, pour la faire manquer.

Âlïndïpa[Sepe]