Aller au contenu

terre

Alöndö na Wiktionary
Bâa ngâ : Terre

Yângâ tî Farânzi[Sepe]

Pandôo [Sepe]

La Terre de Giuseppe Arcimboldo (2)
Symbole de la terre (18)

terre \tɛʁ\ linô gâlï

  1. (Gîgî) sêse
    • Derrière, auprès des étables à porcs, entourée d’une portée grouillante, une truie noire fouillait la terre. — (H. G. WellsLa Guerre dans les airs , 1908; Paris: Mercure de France, édition de 1921, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, lêmbëtï 382)
    • Il lui a fallu remuer bien de la terre pour faire ce jardin.
  2. sêsesëndë
    • Il y a huit jours que le pauvre homme est en terre, qu’on l’a mis, qu’on l’a porté en terre.
    • Bénir la terre d’un cimetière.
  3. fuku tî sêse
    • On apportait dans sa cour des cadavres d’animaux, dont il fumait ses terres. — (Gustave FlaubertBouvard et Pécuchet )
    • Les terres en général sont froides et compactes ; les eaux pluviales s’y infiltrent lentement et les rendent fort humides pendant l’hiver et le printemps ; on les désigne, dans le pays, sous le nom de gruette et de bournais. — (Beauvais de Saint-Paul, Essai historique et statistique sur le canton et la ville de Mondoubleau , 1837, lêmbëtï 20)
    • Mais la terre jaunâtre et glaiseuse du Perche, désignée dans le pays sous le nom de gruette ou de bournais, exige périodiquement des marnages, en raison de son acidité. — (Jean Vassort, Une Société provinciale face à son devenir: le Vendômois aux XVIIIe et XIXe siècles , 1995, lêmbëtï 29)
    • Terres fortes, légères. — Terre arable.— Terres labourables.
    • Terres à blé, à froment. — Terre en friche, en jachère. — Terre cultivée.
  4. ndo (gbâködörö, ködörö, ...)
    • Le soir, nous franchîmes à pied, destriers tenus par la bride, le pont Saint-Bénézet qui reliait les deux rives du fleuve Rhône, sous des rafales de vent à décorner les cocus, pour rejoindre la terre royale au fort Saint-André, près Villeneuve-lès-Avignon. — (Hugues de Queyssac, « Le chevalier noir et la dame blanche » na tome 4: La lumière des parfaits , éditions 12/21, 2014)
    • Nous sommes en terre étrangère. — Être en terre ennemie.
  5. (Sêmîngi) gbâködörösêse
    • Terres inhabitées.
    • Les terres boréales, arctiques. — Les terres australes.
  6. (Ôko) sêse (pälänête)
    • Il me fait d’abord un cours de géographie, et j’apprends que la terre est un disque dont l’Arabie occupe le centre. — (Frédéric WeisgerberTrois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue , Paris : Ernest Leroux, 1904, lêmbëtï 123)
    • Et enfin, vous voudriez que Dieu fît courir le soleil, qui est quatre cent et trente-quatre fois plus grand que la terre, rien que pour pommer nos choux ? — (Umberto EcoL’île du jour d’avant , Grasset & Fasquelle, 1996)
  7. (Zäzämä) sêzo
    • […] ; et, soyez tranquille, si une fois je me fais huguenot, je serai plus huguenot que Luther, que Calvin, que Mélanchthon et que tous les réformistes de la terre. — (Alexandre DumasLa Reine Margot , 1886, volume I, chapitre VII)
    • Alexandre voulait soumettre toute la terre.
  8. (Nzapä) nzërëngö-terê na sêsê
    • Vous êtes trop attaché à la terre.
    • Les vrais chrétiens méprisent les biens de la terre.

Âkpalêtôngbi[Sepe]

Âlïndïpa[Sepe]