prendre

Alöndö na Wiktionary
Aller à la navigation Aller à la recherche

Farânzi[Sepe]

Palî [Sepe]

prendre \pʁɑ̃dʁ\

  1. , kamâta
  2. ...
    • […] ; deux bandelettes serrant ses cheveux ondés sont prises sous l’étole et vont s’entrecroiser par-derrière à la chute des reins. — (Gustave Flaubert et Maxime du CampNous allions à l’aventure par les champs et par les grèves, 1886, réédition Le Livre de Poche, 2012)
    • Ils doivent aimer sentir l’étoffe crisser entre leurs doigts polissons lorsque, vous prenant dans leurs bras, ils vous coquinent. Ah! les bras des hommes! — (Claude SeignolleUn corbeau de toutes couleurs, Paris : Éditions Denoël, 1962, lêmbëtï 193)
  3. ...
    • Le perroquet prend souvent avec sa patte ce qu’il veut prendre ensuite avec son bec.
  4. ...
    • Pour la Promenade du soir, on prend une robe blanche de percale ; mais elle doit être très-courte et décoletée […] — (Mercure de France, volume 38, 1809, lêmbëtï 242)
  5. (Mbäkôro) ...
    • Prendre la perruque ou prendre perruque.
  6. ...
    • Prendre un parapluie, une lanterne. - Prendre sa canne, son épée, son chapeau.
    • Il a pris son fusil et il est allé à la chasse.
  7. ...
    • On lui a pris sa bourse, sa montre, tout ce qu’il possédait. - Ils lui ont pris jusqu’à sa chemise.
    • Ce chien a pris un poulet sur la table.
  8. ...
    • On se rappelle que, ce que nous avions pris aux autres, il a fallu leur rendre, et on leur reprendra ce qu’ils nous ont pris sans raison en 1871. — (Émile-Ambroise ThirionLa Politique au village, Fischbacher, 1896, lêmbëtï 320)
    • Il a pris l’arme de son adversaire.
    • Prendre quelqu’un au collet, à la gorge, par le bras, à bras-le-corps.
  9. (Könöngö) ...
    • Je l’ai prise en levrette, mon gars, quelque chose de concret !
  10. ...
    • Je prends votre dame avec mon roi.
    • (Bîanî) Je prends et je joue.
  11. ...
    • Il a été pris pour le service militaire.
  12. ...
    • Ce voleur s’est enfin laissé prendre. La gendarmerie a déjà pris deux de ces bandits.
  13. ...
    • On a pris à l’ennemi quinze cents hommes, deux drapeaux, dix canons.
  14. ...
    • Le 26 octobre, une dépêche annonça que les Anglais avaient pris Bois-le-Duc après une attaque de nuit exécutée par des chars lance-flammes « au clair de lune artificiel ». — (Georges BlondL’Agonie de l’Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, lêmbëtï 117)
  15. (Gïngö-nyama, Gïngö-susu) ...
  16. ...
    • Mon chien a pris deux lièvres.
    • Ses chiens n’ont rien pris de la journée.
  17. (Zäzämä) ...
    • Raïssouli est évidemment un profond psychologue qui connaît nos petites faiblesses et sait comment il faut nous prendre. — (Frédéric WeisgerberAu seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, lêmbëtï 240)
  18. ...
    • Je l’ai pris à voler des fruits dans votre jardin. - Il promit qu’on ne l’y prendrait plus. - Tout le monde y aurait été pris.
  19. ...
    • Prendre une armée de flanc. - Prendre son ennemi par derrière. - Prendre quelqu’un en traître, en trahison.
  20. ...
    • L’abbé Plomb est privé de sa gouvernante qui s’absente, cette après-midi, et il prend son repas, chez nous […] — (Joris-Karl HuysmansLa Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Le café noir très fort qu’il a pris au début de la veille, empêche Arsène André de s’endormir. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
    • Les hommes jouent gravement aux boules et se passionnent pour le foteballe ; ils prennent l'apéritif par habitude, rejoints par ceux qui le font par snobisme. — (Henri Wadier, La réforme de l'enseignement n'aura pas lieu, éditions Robert Laffont, 1970, lêmbëtï 154)
    • Tonton Mbagnick appelle le serveur et commande un ballon de Kir Royal et demande à Meïssa Bigué ce qu’il voulait prendre. — (Ameth Guissé, Femmes dévouées, femmes aimantes, L’Harmattan, 2011, lêmbëtï 46)
    • Le dur travail et l’air pur excitent l’appétit. Au petit matin, après un déjeuner copieux, les bûcherons gagnent l’aire de coupe. Ils prennent sur place, en le dévorant, le repas préparé par le cook : du lard, de la mélasse, des galettes. — (Pierre Saucier, Gérard Saucier: sur les traces d’un bâtisseur en Abitibi, avec la collaboration de Claude Bédard-Claret, Presses de l'Université du Québec, 1996, lêmbëtï 124)
  21. ...
    • Muni même d’un pain de savon, il prit, sur le bord d’un cours d’eau, hors la ville, son premier bain depuis seize mois. — (H. G. WellsLa Guerre dans les airs, 1921)
    • Prendre un lavement.
  22. (Mbäkôro) ...
    • Il a pris la peste, la fièvre jaune, le typhus. - C’est d’un tel qu’il a pris la grippe.
  23. ...
    • L’orage, la pluie nous prit en chemin.
    • La fièvre l’a pris le samedi.
    • (Könöngö) La frayeur, la colère, l’ennui, l’enthousiasme, etc., le prit.
  24. ...
    • Il prend de l’embonpoint.
  25. ...
    • Un rhume, en apparence bénin peut, s’il est négligé, dégénérer en bronchite ou en pneumonie ; le plus sage serait d’éviter de courir ce risque en prenant des précautions nécessaires pour que vous ne vous enrhumiez pas. — (« Mieux vaut prévenir que guérir » na Almanach de l’Agriculteur français - 1932, Éditions La Terre nationale, lêmbëtï 33)
    • On avait beau le corriger quand les voisins le ramenait en carriole, l’habitude de ces fugues était prise. […] Si une semaine s’écoulait sans escapade, on le voyait s’ennuyer, dépérir et fureter dans le logis pour trouver une issue. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, 1938)
    • Si profond était le fossé entre la bourgeoisie manufacturière et les ouvriers du textile que les luttes révolutionnaires, dans Sedan, prirent comme nulle part ailleurs le caractère d’un conflit entre classes. — (Henri ManceauDes luttes ardennaises, 1969)
    • Bien qu’il n’eût pu comprendre un seul mot de ce qui avait été dit, Bert éprouva un choc en remarquant le ton qu’avait pris l’homme. — (H. G. WellsLa Guerre dans les airs, 1921)
    • Je pris l'habitude, à l'imitation des goumiers et des bellahs, d'aller pisser accroupi, à flanc de dune, […]. — (Robert Le Roy, Méhariste au Niger: souvenirs sahariens, Éditions Karthala, 1997, lêmbëtï 76)
  26. ...
    • Il prit le titre de comte. - Elle prit le nom de son mari.
  27. vo
    • Je prendrai tout à six francs pièce. - Vous en demandez trop cher : je ne le prendrai pas.
    • (Bîanî) C’est à prendre ou à laisser.
  28. ...
    • Ce marchand prend vingt francs du mètre de ce drap. - On m’a pris mille francs pour ce travail.
  29. ...
    • Rien n’avait été convenu entre nous : il a pris ce que je lui ai donné.
    • Ce train prend des voyageurs de toutes classes.
  30. ...
    • Ce cabinet était la demeure favorite du roi ; c’était là qu’il prenait ses leçons d’escrime avec Pompée, et ses leçons de poésie avec Ronsard. — (Alexandre DumasLa Reine Margot, 1845, Paris : Calmann Lévy éditeurs, Paris, 1886, vol. I, ch. III, lêmbëtï 33)
  31. ...
    • Il a pris l’idée de cette tragédie dans un vieux roman.
    • C’est un mot que nous avons pris du latin.
  32. (Sëwä) (Mbîrîmbîrî nî) ...
    • Arthur : C’est vrai, ce qu’on dit, vous êtes le fils d’un démon et d’une pucelle ? […] Vous avez plus pris de la pucelle. — (Alexandre AstierKaamelott, Livre I, épisode Les Défis de Merlin)
  33. ...
    • Prendre un domestique, une femme de chambre, une cuisinière, un chauffeur, etc.
    • Prendre un ouvrier, des ouvriers à la tâche, à la journée.
    • Prendre un associé, une épouse.
  34. ...
    • J’irai vous prendre à deux heures précises. - Il est venu me prendre pour aller au théâtre.
  35. ...
    • Le capitaine prit trente hommes pour faire cette reconnaissance.
  36. ...
    • Je l’ai pris chez moi. - Il eut la bonté de prendre chez lui toute cette famille.
  37. ...
    • Prendre dix mille francs sur une succession. - Il a pris mille francs d’avance sur son traitement.
  38. ...
    • Prendre sur sa nourriture, sur sa dépense, sur son nécessaire, etc., pour donner aux pauvres.
    • Prendre sur son sommeil pour travailler.
  39. ...
    • Prendre des terres en fermage.
    • Prendre un appartement en location.
    • J’ai pris une chambre, un pied-à-terre dans cette maison.
  40. (Gbâmangbôkô) ...
  41. ...
    • Il a mal pris son affaire, voici comme il fallait la prendre.
    • Prendre une affaire du bon, du mauvais biais.
  42. ...
    • Vous recherchez moins mon avis sur le parti que vous avez à prendre que mon approbation pour celui que vous avez pris. — (Lettre de Jean-Jacques Rousseau à Henriette, du 7 mai 1764, dans Lettres philosophiques, présentées par Henri Gaston Gouhier, Paris : J. Vrin, 1974, page 131,)
    • Je ne sais quel livre prendre.
  43. ...
    • Il suivit la D 925 sur une vingtaine de kilomètres, puis prit au sud, traversa la forêt de Lancosme jusqu'à Méobecq et bifurqua vers Rosnay par la D 27. — (Jean-Claude Patrigeon, Pitié pour les vivants, Éditions CLÔ, 1994, chapitre 4)
    • Sur des routes aux doux reliefs, vous prendrez la direction de Champlay, Neuilly et Laduz, où vous pourrez visiter un intéressant musée des Arts et Traditions populaires. — (Balades à vélo en Bourgogne 2009 Petit Futé, page 234,)
  44. (Könöngö, Bîanî) ...
    • Nous contournâmes, sans l’apercevoir, la colonne, puis le taxi remonta le faubourg Saint-Antoine, prit à gauche. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • Prendre à droite, à gauche, tout droit.
  45. (Könöngö) ...
    • Prendre la voiture, prendre le train, prendre le paquebot.
    • Prendre un cheval, une voiture, un bateau, une automobile, un avion.
  46. (Mbîrîmbîrî nî) ...
    • Le tailleur a mal pris cette étoffe. - Prendre une étoffe de droit fil, de biais.
    • Vous coupez mal ce morceau; vous n’avez pas pris le sens.
  47. (Zäzämä) ...
    • Accompagnez vos traits d’humour ou d’ironie d'une binette (smiley) : ":—)", qui indiquera au lecteur que vous plaisantez ou que vous désirez qu'on ne prenne pas mal votre boutade, votre allusion, etc. — (Patrick Rebollar, Les salons littéraires sont dans l'internet, Presses universitaires de France, 2002, lêmbëtï 176)
    • Les commentateurs prennent ce passage en des sens très opposés.
    • À bien prendre la chose, vous devez être plus content que fâché de cet arrangement.
  48. (Zäzämä) ...
    • Pour guérir le dernier-né de la Reine, qui souffrait dun abcès à la gorge et qu’Hadès semblait encore une fois attirer dans ses ténèbres, le médecin Olympos avait jugé qu’il fallait prendre les grands moyens : une incubation, et à Canope. — (Françoise ChandernagorLes Enfants d’Alexandrie, éd. Albin Michel, 2011)
    • Il a pris ma défense. - J’ai pris ses intérêts. - J’ai pris son parti.
  49. ...
    • Prendre du plaisir, prendre son plaisir à quelque chose.
    • Prendre quelque chose en dégoût.
    • Prendre intérêt à quelqu’un, à quelque chose.
    • Prendre quelqu’un en amitié, en affection, en aversion, en haine, en grippe.
  50. ...
    • Prendre un congé.
    • Prendre l’avis de quelqu’un, prendre conseil d’un avocat.
  51. ...
    • Tous récitèrent debout les grâces et Durtal prit rendez-vous avec l’abbé Plomb pour visiter la Cathédrale […] — (Joris-Karl HuysmansLa Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  52. ...
    • Enfin, on a prétendu qu’en 1888, le patron d’un smack de Grimsby serait grimpé au sommet et aurait pris la hauteur totale du rocher avec une ligne de sonde. — (Jean-Baptiste CharcotDans la mer du Groenland, 1928)
    • Prendre la largeur d’une armoire. - Prendre la surface de la pièce.
    • (Könöngö) Prendre la température, la tension artérielle d’un malade.
  53. ...
    • À leur arrivée, ces derniers examinèrent les lieux, prirent quelques photos et conclurent à un accident domestique. L'un des soldats du feu ayant repéré des traces d'explosifs protesta, mais les inspecteurs ne relevèrent pas sa déposition […]. — (Grégory Taïeb, Narcor, tome 3: Les dés sont jetés)
    • Prendre des notes, prendre un croquis, prendre un plan, prendre une photographie.
    • (Könöngö) […] je décidai de passer l’après midi avec eux, d’étudier leurs méthodes de plonge et de ’prendre’ plusieurs films. — (Alain GerbaultÀ la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti)
  54. ...
    • Le passage a commencé le 12, par celui des nouaïb, l’âsker a suivi le lendemain le makhzen et le guîch ont traversé le 14 et le 15.
      L’opération a donc pris quatre jours.
      — (Frédéric WeisgerberTrois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, lêmbëtï 143)
    • […] j’avais près de cent brasses de chaîne et mon ancre à ramener à bord, une tâche énorme pour un homme seul qui me prit près de quatre heures et demie […] — (Alain GerbaultÀ la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti)
  55. (Kürü) ...
    • La vigne ne prend pas dans cette région.
    • Il y a des plantes qui prennent également en toute sorte de pays; il y en a d’autres qui ne prennent qu’en de certaines terres.
  56. (Zäzämä, Kürü) ...
    • Votre maudite flotte est mise en pièces… Et vous avez le toupet de continuer vos grimaces… À d’autres ! avec moi, ça ne prendra pas ! — (H. G. WellsLa Guerre dans les airs, 1921)
    • « Je fais semblant de ne pas entendre, disait Mme de la Trave, et si elle insiste, de n’y pas attacher d’importance ; elle sait qu’avec nous ça ne prend pas… » — (François MauriacThérèse Desqueyroux, Grasset, 1927)
    • Ce livre, cette pièce de théâtre n’a pas pris.
    • Cette plaisanterie n’a pas pris.
    • (Könöngö) Ce jeune homme a bien pris dans le monde.
  57. (Kürü) ...
    • Je m’apprête à allumer la lampe. Je frotte une allumette. Elle ne prend pas, le phosphore s’écaille, elle se casse. Je la jette, et, un peu las, j’attends… — (Henri BarbusseL’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908 ; éditions G. Crès, Paris, 1925, chapitre II, lêmbëtï 11)
    • Cette couleur naturelle ne prend pas sur les tissus synthétiques.
    • L’encre ne prend pas sur le papier huilé.
    • Le feu a pris à cette maison, à ce magasin.
    • Elle alluma le feu avec des brindilles et le souffla, en s’agenouillant devant, à pleins poumons.
      Quand il commença à prendre, elle remonta dans la voiture.
      — (Hector MalotEn famille, 1893)
    • Heureusement que le feu prenait rapidement ; il y avait encore de la braise de la veille. — (Elsa TrioletLe premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, lêmbëtï 18)
  58. (Kürü) ...
    • Cette odeur est trop forte, elle prend à la gorge.
  59. (Kürü) ...
    • Il faut attendre que le béton ait complètement pris avant de passer à l’étape suivante.
    • Mettez de la présure dans ce lait, pour qu’il prenne.
    • Vos confitures ont mal pris. - Cette gelée ne prendra pas.
    • La rivière a pris cette nuit.
    • Le fleuve était entièrement pris.
    • L’eau des marais était prise ; par endroits seulement, de larges carrés d’eau douce, qui ne gelaient point, continuaient de se mouvoir doucement, et demeuraient blanchâtres. — (Eugène FromentinDominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, lêmbëtï 233)
  60. (Kürü) ...
    • Bien lui a pris d’avoir été averti à temps.
    • Il lui prendra mal un jour d’avoir montré tant d’insouciance.
    • Après ce qu’il avait fait, bien lui en prit d’avoir des protecteurs.
  61. ...
    • J’avais lu cette parole sur une petite image de Noël que Jérôme m’a envoyée lorsqu’il n’avait pas douze ans et que je venais d’en prendre quatorze. — (André GideLa porte étroite, 1909, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 86)
    • Or Lafcadio venait de prendre dix-neuf ans. — (André GideLes Caves du Vatican, 1914, réédition Folio, lêmbëtï 61)
  62. (Kürü) ...
    • La fièvre, la goutte lui a pris.
    • Il lui prit une colique, un mal de dents, une sueur froide, une faiblesse, etc.
    • (Zäzämä) Il lui prit une fantaisie, un dégoût; il lui prend des accès d’humeur.
  63. wara
    • — Tu étais là-dessus ? dit le biffin en montrant le cargo qui flambait.
      — Oui.
      — Oh pardon ! dit le soldat, qu’est-ce qu’ils prennent, les gars !
      — (Robert MerleWeek-end à Zuydcoote, 1949, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 133)
  64. ...
    • Je ne suis point né pour les émotions violentes, cela prend sur ma santé. — (Alfred de VignyCinq-Mars, Michel Lévy frères, 1863)
  65. (Wapolïpa) ...
    • Rencontré Artaud, […] qui s’est pris le pied dans la roue de sa voiture, a cogné la tête dans le marchepied, et est retombé sur une botte de paille ; il aurait voulu le faire qu’il n’y serait jamais arrivé. — (Jean GiraudouxRetour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  66. (Wapolïpa) ...
    • Se prendre d’amitié, se prendre d’aversion, se prendre de passion, pour quelqu’un.
  67. (Wapolïpa) ...
    • Il ne faut pas se prendre à plus fort que soi.
  68. (Wapolïpa) ...
    • La grippe se prend très facilement en cette saison.
  69. (Wapolïpa) ...
    • L’huile se prend quand on la tient dans un endroit froid. - Le sirop se prendra bientôt.
    • J’étais à peine assis à la salle à manger que j’avais l’impression de m’enrhumer. Les muqueuses de mon nez « se prenaient », mes bronches se glaçaient, mon esprit s’élevait vers les méditations. — (Paul GuthLe mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, lêmbëtï 5)

Âlïndïpa[Sepe]

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed., 1995 → dîko mbëtï